etat_mondial.jpg

Photo d'archives : Christophe Guiard

La délégation française est arrivée depuis quelques jours à Almere. Dans une interview qu'il a accordé à Triathlete, Pierre Houseaux, l'entraîneur national présent à leurs côtés aux Pays-Bas, fait le point sur les chances tricolores à deux jours du grand rendez-vous.

Triathlete : Quel est l'état de forme des troupes 48 heures avant la course ?

Tout va bien, les sept athlètes (ndlr : Julien Loy, François Chabaud, Hervé Faure, Sébastien Berlier, Charly Loisel, Stephan Bignet et Delphine Pelletier) sont en pleine forme. Ils ont bien digéré le stage à Hagetmau du 4 août au 16 août. Ils devraient donner leur pleine mesure dimanche même si un garçon comme Julien Loy a quelques doutes bien légitimes car il n'a pas suivre tout le programme d'entraînement qu'il s'était fixé en raison des séquelles de sa chute à vélo (Ndlr : c'était le 25 mai lors du triathlon de Bourg-en-Bresse).

Triathlete : Que pensent les athlètes tricolores de la faiblesse du plateau de ce mondial 2008 ?

Ils font fi de cela. Ils savent que s'ils brillent,ils ne pourront empêcher certains de dire qu'il n'y avait personne. Ils sont conscients de leur valeur. La plupart d'entre eux s'est déjà illustré sur le circuit Ironman. Ils se disent que les absents ont tort et que plus tard quand on lira le palmarès on ne se péoccupera plus de qui il y avait derrière. Et puis, le plateau n'est pas si mauvais que cela. Il y a quelques jeunes qui montent et qui seront peut être des champions plus tard. Regardez l'année dernière, personne ne connaissait Chrissie Wellington quand elle est venue à Lorient. Elle a terminé 5e, derrière Delphine Pelletier. Quelques mois après, elle gagnait Hawaii.

Triathlete : Qui sont ces athlètes qui peuvent tenir la dragée haute aux Français ?

Chez les hommes, les plus connus sont l'Ukrainien Viktor Zemtsev (champion du monde en 2005), le Suédois Jonas Colting (4e en 2005, 8e en 2006, 16e en 2007) et le Tchèque Petr Vabrousek (6 top 10 sur Ironman en 2008). Mais attention aux jeunes en pleine ascension. On m'a beaucoup parlé du Portugais Pedro Gomes (8e du championnat d'Europe 2007), du Finlandais Teemu Toivanen (7e de la Coupe du Monde de Braaschat en 2008) et du Belge Stijn Demeulemeester (2e de l'Euro en 2006). Sans oublier quelques Américains dont on dit du plus grand bien. Chez les femmes, la grandissime favorite sera bien sûr Chrissie Wellington. Maintenant, sait-on jamais ? La Britannique peut payer un jour la multipliacation de tous ces déplacements et efforts. Pourquoi pas dimanche. Delphine Pelletier devra craindre également l'Italienne Martina Dogana (gagnante à Nice), l'Ukrainienne Tamara Kozulina (championne du monde en 2004, 11e du mondial 2007) et la Danoise Charlotte Kolters (2e de la Coupe du Monde de Braschaat en 2008, 10e du mondial 2007 et 1e de l'Euro 2007).

Triathlete. Y aura-t-il une stratégie collective chez les Français ?

Non, c'est un championnat individuel. Chacun jouera sa carte personnelle d'autant plus que nous ne possédons pas un leader avec lequel nous sommes sûrs de gagner. Évidemment, s'il y a un ou des Français échappés devant, les autres feront en sorte de ne pas rouler pour ramener des adversaires sur leur porte-bagages. Ils devront faire preuve de bons sens tactique et ne pas courir les uns contre les autres. Chacun a sa chance de bien figurer même si certains n'ont pas encore fait preuve de leur valeur sur ce type de distance. Chez les filles, Delphine Peleltier n'aura pas à gérer ce problème de stratégie collective. Elle sera toute seule. La championne de France 2008, Christel Robin, qui était susceptible d'être retenue a préféré faire l'impasse par peur de la distance de ce championnat du monde. Elle sera plus à l'aise l'an prochain sur un format double CD.

Triathlete : Que dire des parcours de ce mondial ?

Tout flat (ndlr : plat en Anglais). D'ailleurs les organisateurs ont même indiqué ce qualificatif pour la natation sur leur programme. À vélo, seul le vent peut jouer des tours s'il est de la partie. La météo annonce des températures comprises entre 24 et 29° et aucune précipitation. Pour l'instant, le temps est couvert et le mercure avoisine les 20 degrés. L'eau ayant été mesurée à 19°; la combinaison sera autorisée en natation. À l'issue d'une petite boucle, il y aura une sortie à l'Australienne.

Triathlete : En résumé, la confiance est de mise ?

Oui, tout devrait bien se passer. Croisons les doigts.

Départ des courses :

Dimanche 31 août 2008

8h30 : Élite hommes
8h35 : Élite femmes

Triathlete sera présent pour vous faire vivre l'évènement.