embrun_lefloch.jpg

Photos : Christophe Guiard

de notre envoyé spécial : après Nice et Monaco, Marcel Zamora espérait bien ajouter une nouvelle course française à son palmarès ce vendredi à Embrun pour la 25e édition. Il n’en a rien été. Dominateur à vélo, l’Espagnol a complètement craqué lors du marathon, ne terminant que 3e. Comme l’an passé, la victoire est revenue à un sociétaire du Triathl’Aix, Xavier Le Floc’h. Chez les femmes, la tenante du titre Audrey Cléau a subi la domination de la Britannique Bella Comerford.

La météo avait promis des conditions apocalyptiques aux mille trente concurrents engagés de l’Embrunman. Elle a presque eu raison. Hormis les trente derniers km vélo, la tête de course hommes a été plutôt épargnée par la pluie et la grêle, éléments subis par tous les autres concurrents depuis l’escalade du col de l’Izoard. Les abandons ont été légion.

Comme à l’accoutumée, les femmes se sont élancées dix minutes avant les garçons. Cette avance a permis à l’Ecossaise Bella Comerford, de s’extraire la première du Lac de Serre-Ponçon, juste devant son futur mari, l’Anglais Stephen Bayliss. Plus rapide que sa fiancée lors de la transition, ce dernier s’est élancé sur le parcours vélo avec une avance de 45’’sur le Montpelliérain Julien Vlaeminck, 1’20 sur le Dijonnais Gilles Reboul et 2’00 sur l’Aixois Thierry Zieger. Parmi les favoris, Xavier Le Floc’h l’Espagnol Marcel Zamora et le Montluçonnais Patrick Bringer étaient respectivement relégués à 2’10, 2’30 et 2’54. Très vite, Gilles Reboul rattrapait Stephen Bayliss. Le duo était rejoint peu avant le début de l’ascension de l’Izoard par un trio composé de Marcel Zamora, de Xavier Le Floc’h et du Belge Bruno Clerbout.

embrun_reboul.jpg

Dès les premières rampes, Marcel Zamora et Gilles Reboul prenaient l’ascendant sur les autres. Peu après Brunissard, le Dijonnais subissait le même sort. En haut du col, les positions étaient les suivantes : Zamora en tête avec 1’30 d’avance sur Reboul, 4’35 sur Le Floc’h, Bayliss et Clerbout, 8’16 sur Patrick Bringer et Benoît Augeux (Beaune).

Al’issue de la descente, Zamora avait doublé son avantage sur Reboul (3’). Ce dernier était désormais à portée de fusil de Bayliss,très à l’aise dans cet exercice. Malheureusement pour le Britannique, il est beaucoup moins à l’aise lorsque la pente s’élève. En fin de parcours, il se fera reprendre puis doubler par Le Floc’h et Cournot. Le Belge subira également une baisse de régime qui le contraindra à laisser partir Xavier Le Floc’h. Malgré une belle ascension de la côte de Chalvet, l’Aixois est arrivé très attardé dans le parc à vélos. Il accusait un retard de 3’33 sur Gilles Reboul et surtout 9’23 sur l’Espagnol Marcel Zamora, qui était apparu très fringant tout au long des 190 km.

Connaissant les qualités pédestres de l’Espagnol, tout le monde s’attendait à un cavalier seul de sa part sur le marathon. Il n’en fut rien. Victime de problèmes gastriques, le triple vainqueur de l’ironman de Nice vit son avance fondre comme neige au soleil : 3’15 au 12e, 2’40 au 20e. Et ce qui devait arriver arriva. Aux alentours du 25e , il était rejoint. Mais pas par l’homme attendu. C’est en effet Xavier Le Floc’h qui le premier effectua la jonction. Il avait doublé quelques hectomètres auparavant Gilles Reboul, contraint de marcher.

Même s’il ne le savait pas encore, la partie était gagnée pour le vice champio du monde 2007 qui termina le reste du parcours en roue du libre malgré une petite inquiétude en fin de parcours quand il a su que Bayliss finissait en trombe. Après deux tentatives malheureuses (5e en 2006, abandon l’an passé), Xavier Le Floc’h a enfin réussi à inscrire son nom au palmarès de l’Embrunman. Avec un temps de 10h06'35, i'Aixois est resté à plus d'un quart d'heures du record détenu depuis 2007 par son coéquipier Hervé Faure (9'48'58) Il s'est imposé avec 2'42 d'avance sur Bayliss et 11'09 sur le courageux Zamora qui a résisté au Belge Clerbout (4e à Nice en 2007). A noter la remarquable 6e place du Beaunois Benoît Augeux.

embrun_baylys.jpg

Chez les femmes, la compétition s'est circonscrite à un duel entre Bella Comerford et Audrey Cléau. Encore au contact avec l'Ecossaise à l'amorce de l'Izoard, la Dijonnaise a un peu calé en fin de parcours vélo. Distancée de seulement trois minutes à l'amorce du marathon, rien n'était perdu pour autant pour la tenante du titre. Le suspense ne dura pas très longtemps. L'Ecossaise prit très vite le large pour s'imposer avec plus de dix huit minutes d'avance. Grâce à une belle fin de course, Aline Choretier est allée décrocher le bronze.

embrun_commeford.jpg

Classements
Hommes

  • 1 Xavier Le Floc’h (Aix) 10h06’35
  • 2 Stephen Bayliss (Grande Bretagne) 10h09’07
  • 3 Marcel Zamora (Espagne) 10h17’44
  • 4 Bruno Clerbout (Belgique) 10h19’08
  • 5 Gilles Reboul (Dijon) 10h26’32
  • 6 Benoît Augueux (Beaune) 10h34’16
  • 7 Patrick Bringer (Montluçon) 10h37’17
  • 8 Thierry Claes (Belgique) 10h46’06
  • 9 Marc Pschebizin (Allemagne) 10h46’06
  • 10 Dirk Winajalda (Pays-Bas) 1Oh46’28

embrun_bisous.jpg

Femmes

  • 1 Bella Comerford (Grande Bretagne) 11h26’06
  • 2 Audrey Cléau (Aix) 11h44’22
  • 3 Aline Choretier (Saint-Etienne) 12h35’59
  • 4 Catherine Houseaux (La Ciotat) 12h45’10
  • 5 Laura Mazzuco (Italie) 12h45’48

embrun_cleau.jpg

embrun_chortier.jpg