kitzbuhel.jpg

photo : ITU
On attendait avec impatience la performance des Bleus aujourd’hui à Kitzbühel. La raison était simple : il s’agissait en effet de la dernière Coupe du Monde avant les Jeux. A un mois des JO (18 – 19 août), les tricolores sont en forme… olympique.

A commencer par Carole Péon qui a signé la meilleure performance de sa carrière en Coupe du Monde. Comme l’an dernier à Cancun, la sociétaire de Châteauroux a pris la 2e place. Mais à l’inverse de la course au Mexique, elle était confrontée en Autriche à une concurrence autrement plus sévère. Elle manque la victoire pour 7 malheureuses secondes, Nicola Spirig l’ayant lâché à seulement 200 m du but.

L’excellente nouvelle pour Carole Péon est qu’elle a toujours été dans le coup. En natation, à vélo et surtout en course à pied, une discipline dans laquelle elle a pris le dessus sur des adversaires coriaces. A l’issue des 40 km cyclistes, 19 femmes parvenaient dans la zone de transition avec une avance de 2’30 sur le groupe de chasse où évoluait Erin Densham (Aus), une des grandes favorites de la course.

Très vite, Nicola Spirig et Carole Péon se retrouvaient ensemble. Elles n’allaient pas se quitter jusqu’à 200 m de l’arrivée, avant que la Suissesse ne porte une accélération fatale à Carole Péon. Mais inutile de faire la fine bouche. La Française sait désormais que son stage de trois semaines à Prémanon lui a été bénéfique.

C’est le cas également de Laurent Vidal et Tony Moulai, qui eux aussi se sont préparés en altitude dans le Jura. Respectivement 6e et 7e, ils ont tenu leur rang. Notamment à pied, là où la course s’est jouée et où Ivan Rana s’est montré le plus rapide. L’Espagnol renoue avec le succès en Coupe du Monde après une période de disette qui datait de 2003.

Comme pour Carole Péon, les tricolores avaient face à eux de sacrés clients. Le nom de ceux qui les ont devancés pour une poignée de secondes suffit à le prouver : Gemmell (Nzl), Riederer (Sui), Docherty (Nzl), Vasiliev (Rus). Eux aussi ont montré qu’ils étaient dans le coup. Avec un petit mois de préparation, nul doute que les Français présents en Autriche seront au point.

Femmes

  1. Nicola Spirig (SUI) 1:57:28
  2. Carole Peon (FRA) 1:57:35
  3. Samantha Warriner (NZL) 1:58:04
  4. Andrea Hewitt (NZL) 1:58:12
  5. Elizabeth May (LUX) 1:58:12
  6. Christiane Pilz (GER) 1:58:31
  7. Magali Di marco (SUI) 1:58 37
  8. Ainhoa Murua (ESP) 1:58:54
  9. Andrea Whitcombe (GBR) 1:58:57
  10. Debbie Tanner (NZL) 1:59:01

Hommes

  1. Ivan Rana (ESP) 1:45:23
  2. Kris Gemmell (NZL) 1:45:29
  3. Sven Riederer (SUI) 1:45:30
  4. Bevan Docherty (NZL) 1:45:31
  5. Ivan Vasiliev (RUS) 1:45:31
  6. Laurent Vidal (FRA) 1:45:43
  7. Tony Moulai (FRA) 1:45:54
  8. Filip Ospaly (CZE) 1:45:56
  9. Alexander Brukhankov (RUS) 1:45:59
  10. Maik Petzold (GER) 1:46:20