roth_vernay.jpg

Le mot exploit est parfois galvaudé dans le jargon du journalisme sportif. Cette fois, n’ayons pas peur des mots, c’est bien un exploit que Patrick Vernay a réalisé aujourd’hui en Bavière. Il est devenu en effet le premier Français à s’imposer au triathlon de Roth.

Jusque-là, le meilleur résultat d’un tricolore était une 3e place, glanée par François Chabaud. Le sociétaire de Triathl’Aix était aussi au départ ce matin mais il n’a rien pu faire face à son compatriote. Le sociétaire de Beauvais a réalisé la course quasi parfaite.

Au contact des principaux favoris à l’exception de Pete Jacobs (meilleur nageur en 46’06) lors de la première partie qu’il bouclait en 48’47 (comme François Chabaud), il s’élançait à l’assaut des 180 km en bonne position. Le parcours roulant va comme un gant au cycliste puissant qu’est Patrick Vernay. Il parvenait à reprendre Pete Jacobs, à lâcher François Chabaud, à contenir le retour de Chris McDonald. Seuls deux hommes roulaient plus vite que lui : le supersonique danois Torbjorn Sindballe, auteur du meilleur temps en 4h22’16, et l’inusable allemand Thomas Hellriegel.

A l’amorce du marathon, Patrick Vernay avait près de 9’ de retard sur Sindballe et 2’ sur Hellriegel. Derrière, les Australiens Jacobs et surtout McCormack naviguaient à moins de 2’. La concurrence s’annonçait aussi difficile que devant. Pour François Chabaud, en revanche, la messe semblait dite, après un vélo 12’ moins vite que le Beauvaisien. Il sortait malgré tout un remarquable marathon en 2h48 pour remonter à une belle 5e place.

Que dire de Patrick Vernay qui avalait les 42 km en 2h47’36. A cette vitesse, Hellriegel était vite avalé, Sindballe un peu moins. Après 8h09 d’efforts sous la pluie, il remportait là l’un des plus beaux succès de sa carrière. Je suis aux anges, se réjouissait-il à l’arrivée. Quand j’ai vu le temps ce matin, je ne pensais pas réaliser une telle performance. Le Néo-Calédonien va désormais se consacrer à la préparation d’Hawaii, tout comme Chris McCormack qui n’a pas réussi son improbable pari : après sa victoire il y a une semaine à l’Ironman de Francfort, il a dû se contenter de la 4e place.

Chez les femmes, la Hollandaise Yvonne van Vlerken a conservé son titre devant la redoutable Hongroise Erika Csomor. A noter que ces deux femmes ont couru le marathon en moins de 3h (2h54 pour la gagnante, 2h55 pour sa dauphine).

Top 10
Hommes

  • 1. Patrick Vernay (FRA) 8:09:34
  • 2. Pete Jacobs (AUS) 8:12:53
  • 3. Torbjorn Sindballe (DEN) 8:15:59
  • 4. Chris McDonald (AUS) 8:20:59
  • 5. Francois Chabaud (FRA) 8:23:44
  • 6. Thomas Hellriegel (GER) 8:25:19
  • 7. Markus Forster (GER) 8:29:19
  • 8. Swen Sundberg (GER) 8:30:47
  • 9. Stephan Vuckovic (GER) 8:31:33
  • 10. Marc Pschebizin (GER) 8:34:55

Femmes

  • 1. Yvonne van Vlerken (NED) 8:45:48
  • 2. Erika Csomor (HUN) 8:47:05
  • 3. Gina Ferguson (NZE) 8:57:18
  • 4. Belinda Granger (AUS) 8:58:08
  • 5. Rebekah Keat (AUS) 9:02:34
  • 6. Hillary Biscay (USA) 9:24:19
  • 7. Leanda Cave (GBR) 9:28:03
  • 8. Dagmar Matthes (GER) 9:30:14
  • 9. Eva Nocakova (CZE) 9:38:35
  • 10. Melanie Hohenester (GER) 9:40:49