nice_jaja_cap.jpg

photo : Christophe Guiard
de notre envoyé spécial. Il s’en est fallu de peu pour que Laurent Jalabert entre dans le Top 10. 1’45 très précisément, l’écart qui le sépare de Xavier Le Floch. Malgré tout, l’ancien pro s’est dit heureux de sa course.

Tout avait bien commencé avec une natation en 1h06’50. Un temps meilleur qu’il avait réalisé sur Ironman à Zürich et à Hawaii. Un temps qui le faisait sortir en 716e position. C’était parti pour la grande remontée. Des concurrents, il en ramassait à la pelle jusqu’au village Gourdon. Puis, dans la principale difficulté du parcours, il était pris de vomissements.

Laurent Jalabert ne s’en laissait pas compter. Il gérait ce passage à vide pour signer le deuxième temps vélo en 4h45’29 (contre 4h44’26 pour Mike Aigroz), soit une vitesse moyenne de 37,8 km/h. Il doublait ainsi 700 concurrents. Qu’aurait-il réalisé sans problème gastrique ?

En déboulant dans le parc à vélos en 16e position, le sociétaire de Montauban avait les jambes dures. A cela s’ajoutait la chaleur de plomb. Jaja partait sur le rythme qu’il s’était fixé, c’est-à-dire 3h10 – 3h15. Tel un métronome, il suivait son plan de marche ce qui lui permettait de grappiller quatre places pour finir à la 12e place, en 9h14’34. De quoi lui donner envie d’aller à Hawaii ? C’est beaucoup moins sûr.