nice_louison.jpg

photo d’archives : Christophe Guiard
de notre envoyé spécial. Comme chez les hommes, la tenante du titre chez les femmes n’aura pas la partie facile. Alexandra Louison aura face à elle deux sérieuses clientes. Deux femmes qui ont déjà brillé à Hawaii.

Celle qui constitue la plus sérieuse menace commence à disposer d’un sacré palmarès sur Ironman. Depuis ses débuts chez les pros en 2004, Rebecca Preston accumule les performances de choix. Après avoir remporté son premier Ironman en Grande-Bretagne en 2005, l’Australienne a réalisé un sacré exploit l’année suivante. Elle s’est effet imposé, avec quinze jours d’écart seulement, à Zürich puis à Klagenfurt. En 2007, elle a de nouveau gagné en Suisse et a pris la 3e place en Autriche.

La native de la Gold Coast a par ailleurs fait des étincelles à Hawaii. Certes, elle n’a pas inquiété Chrissie Wellington avec qui elle s’entraîne au sein du Team TTB managé par Brett Sutton. Mais elle a tout de même fini 5e, ce qui reste une énorme performance. Katja Schumacher, elle, n’a jamais intégré le Top 5 à Kona.

Mais elle a fini… 6e, en 2006. Autant dire que l’Allemande est aussi une athlète de premier ordre, malgré son âge avancé (40 ans) pour une pro. Un âge qui ne l’a pas empêché de prendre la 5e place du dernier 70.3 de Floride face à une grosse concurrence. Comme Rebecca Preston, elle a également plusieurs Ironman à son palmarès : Roth en 1998, la Floride en 2001, Francfort en 2002 et le Wisconsin en 2006.

Alexandra Louison n’a toutefois aucun complexe à nourrir. Comme l’a montré l’an dernier à Nice ainsi qu’à Monaco, la Française au frêle gabarit se montre toujours à son avantage sur des tracés sinueux. Et la championne de France de duathlon sait ce que courir vite signifie. La sociétaire de Cesson possède donc les armes pour se succéder à elle-même. Mais cela risque d’être plus difficile que l’an dernier.