nice_zamora.jpg

photo : Christophe Guiard
de notre envoyé spécial. Pour Marcel Zamora, l’Ironman risque de ne pas ressembler à une promenade de santé. L’Espagnol, qui signe ici des autographes, reste sur deux succès probants à Nice. Cette année, il est confronté à une concurrence sérieuse.

Elle aurait pu l’être encore davantage sans le forfait de Julien Loy. Mais le champion du monde n’est pas remis de sa terrible chute survenue fin mai au triathlon de Bourg-en-Bresse, qui l’a déjà privé du championnat de France à Belfort. Dommage car le sociétaire d’Echirolles aurait pu briller sur ce qui aurait sa première expérience sur un Ironman qualificatif (ndlr : il a participé et abandonné l’an dernier à Embrun).

Malgré tout, il en reste encore du monde, et du beau, pour titiller Marcel Zamora. A commencer par Rutger Beke, un des meilleurs mondiaux de la discipline (2e à Hawaii en 2003, 4e en 2005 et 2006). Mais le Belge reste sur une mauvaise série. En octobre dernier, il a craqué à Kona (898e) puis a abandonné au printemps en Arizona. Un Ironman qu’il avait remporté en 2007.

Celui qui lui a chipé son titre sera demain au départ. Personne n’en parle beaucoup mais Jozsef Major semble être un postulant légitime au podium même si le Hongrois n’a pas battu des concurrents de renom en Arizona. Le podium, Patrick Bringer en rêve. Il l’a rappelé hier en conférence de presse. Et comme il se sent mieux que l’an dernier, tous les espoirs sont permis pour l’homme de Montluçon.

Xavier Le Floch espère lui monter sur la caisse. Le Breton de Triathl’Aix, qui a discuté ce matin avec Laurent Jalabert sur la plage, doit cependant composer avec une petite gêne à la hanche, provoquée par une chute à vélo à l’entraînement il y a trois semaines. Cela l’a handicapé dans sa préparation. Hervé Faure, son coéquipier, ne souffre de rien. Victorieux à Nice en 2005, il aimerait de nouveau inscrire son nom au palmarès. Lors du championnat de France le 1er juin dernier, il n’a pas semblé au mieux. Mais il s’agissait d’un demi Ironman et le Provençal a prévu son pic de forme pour Nice.

Voilà pour les candidats au podium. Pour le reste, tout le monde guettera la performance de Laurent Jalabert. Top 10 ou pas Top 10 ? Les discussions vont bon train au bord de la Méditerranée. Beaucoup le voient s’immiscer parmi les dix premiers. Réponse demain sur les coups de 15 heures.