2008 Ishigaki BG Triathlon World Cup

Photo : ITU

La Coupe du Monde de Des Moines aura bien lieu ce dimanche 22 juin. Les nombreux dégâts provoqués par les pluies torrentielles de ces dernières semaines sur l'Iowa ont contraint les organisateurs à trouver un nouveau site. Comme l'an passé, cette étape est la plus richement dotée du circuit (700 000 $ de grille de prix).

La tête d'affiche de ce rendez-vous américain sera Helen Tucker. La Britannique a créé la surprise le 9 juin dernier à Vancouver en devenant championne du monde au nez et à la barbe des favorites. Elle n’aura pas la partie gagnée d’avance face à Emma Snowsill au palmarès bien plus fourni (8 victoires en Coupe du Monde dont 2 cette année, 3 titres de championne du monde). Ayant fait l'impasse sur le Mondial et n'ayant pas couru depuis le 13 avril, l'Australienne aura repris des forces.

Leurs plus redoutables adversaires devraient être l'Américaine Laura Bennett (vainqueur en 2007), la Britannique Hollie Avil (2 podiums en 2008), les Australienne Emma Moffatt (2 victoires en Coupe du Monde dont une en 2008) et Érin Densham (4e du mondial, 1 podium en 2008). À noter l'absence de la Portugaise Vanessa Fernandes. Aucune Française ne sera de la partie.

Chez les hommes, le grand absent sera le champion du monde Javier Gomez. Les deux qui le suivent au classement de la Coupe du Monde seront eux bien présents : le Néo-Zélandais Bevan Docherty (2e du mondial, vainqueur en Corée) et le Britannique Tim Don (4 top 5 en Coupe du Monde en 2008 dont une victoire). Sont également en mesure de viser la victoire : le triple champion du monde australien Peter Robertson, le champion olympique canadien Simon Whitfield (1 succès en Coupe du Monde cette saison), le tenant du titre Danois Rasmus Henning, le Britannique Alistair Brownlee (champion du monde U23 et 3e à Madrid).

Sans oublier les deux Américains Andy Potts et Hunter Kemper qui se disputeront le dernier billet pour les Jeux. Le second nommé a eu son début de saison gâché par une hernie à l'abdomen. Il va tenter de participer à ses troisièmes JO consécutifs (17e à Sydney, 9e à Athènes). Agé de 32 ans, l'Américain a déclaré que quoi qu'il arrive, il continuera quatre ans supplémentaires pour préparer les prochains Jeux de Londres.

Non sélectionné pour Pékin, Cédric Fleureton voudra montrer quant à lui qu'il reste compétitif au plus haut niveau mondial.