vidal_.jpg

photo : Thierry Deketelaere
C'est officiel. La F.F.TRI a décidé qui ira aux Jeux Olympiques. Après la réunion de comité de sélection hier en fin d'après-midi, la DTN avait préféré s'accorder une nuit de réflexion avant d'opérer le choix définitif. Isabelle Gautheron a tranché : Laurent Vidal est l'heureux élu.

Après le Mondial de Vancouver, le sociétaire du Lagardère Paris Racing était en balance avec Stéphane Poulat. Samuel Pierreclaud et Cédric Fleureton n'étaient plus dans le jeu. Âgé de 24 ans depuis janvier dernier, le Sétois d'origine participera donc à ses premiers Jeux Olympiques.

"C'est une joie immense", s'enthousiasme Laurent Vidal, joint par Triathlete ce matin vers les 10 h. "Tous les athlètes de la préparation olympique avaient des atouts pour aller à Pékin. Je pensais avoir de bonnes chances après mes trois dernières courses (ndlr : 5e à Richards Bay, 8e à Madrid et 16e au Mondial). A l'heure où j'apprends ma sélection, je pense à tous ceux qui m'ont soutenu, qui m'entourent. A ma famille, à mes proches, à ma copine." Clin d'oeil de l'histoire, sa petite amie participera elle aussi aux JO. Il s'agit de la Néo-Zélandais Andrea Hewitt.

Que de chemin parcouru par l'Héraultais depuis qu'il a commencé le triathlon en 1993, à l'âge de 9 ans. Après ses débuts à Sète, il a vite grimpé dans la hiérarchie. Ses premiers faits d'armes à l'échelon international remontent à ses années junior. 4e du Mondial 2003, vice champion d'Europe en 2004, il intègre ainsi la préparation olympique après les Jeux d'Athènes. Il signe alors à Beauvais avant de s'engager avec le Racing en 2007. Laurent Vidal a vraiment éclaté au plus haut niveau l'an dernier. Une très belle saison marquée par une 6e place à l'Euro et deux Top 10 en Coupe du Monde (8e à Madrid et Lisbonne). Cette saison, il a confirmé ses excellentes dispositions. Miné par un virus ("il m'a vraiment affaibli", confie-t-il), il avait raté la Coupe du Monde de Mooloolaba (51e).

Mais le Français se rattrape vite en Afrique du Sud puis à Madrid. Ses performances depuis deux ans ont certainement beaucoup pesé dans la balance pour sa sélection aux Jeux. Laurent Vidal ira à Pékin avec des ambitions. "Mon ambition n'est pas de participer mais de faire un beau résultat. Je vais me préparer en conséquence pour bien figurer et représenter la France avec honneur." Comme les autres membres de l'équipe de France olympique, il suivra un stage à Hagetmau (Landes) pendant quinze jours à la fin juin. Puis il ira en altitude, à Font-Romeu puis Prémanon. Il devrait aussi participer au Grand Prix de Beauvais (6 juillet) et à la Coupe du Monde de Kitzbühel (20 juillet). "Rien ne remplace la compétition. Nous sommes des athlètes, faits pour courir. Et je me sens frais", explique-t-il.

A Pékin, l'équipe de France se composera de cinq membres : Frédéric Belaubre (Beauvais), Tony Moulai (Poissy), Laurent Vidal (Lagardère Paris Racing), Jessica Harrison (Poissy) et Carole Péon (Châteauroux). Seront remplaçants Stéphane Poulat (Beauvais) et Marion Lorblanchet (Beauvais). L'épreuve olympique pour les femmes se déroulera le 18 août et celle des hommes le lendemain.