pierreclaud.jpg

Photo d'archives : Christophe Guiard

C'est officiel. Samuel Pierreclaud ne participera pas aux Jo de Pékin. Le Beauvaisien se devait de participer aux championnats du monde de Vancouver le week-end prochain pour décrocher sa sélection. Or, il est contraint de déclarer forfait en raison d'un lumbago.

Souffrant d'un lumbago aigüe, il est plus sage et plus raisonnable de ne pas aller au Canada. Les 11 à 12 heures de vol ne m'auraient pas été d'une grande aide, note-t-il sur son site Internet. De toute façon, je ne suis pas en mesure de m'entraîner décemment (ndlr : deux séances de natation depuis Madrid, le 25 mai). Et encore, le bas du dos me titille même en nageant.

C'est la mort dans l'âme que le Beauvaisien a décidé de déclarer forfait pour ce qui aurait été son 13e Mondial. C'est un réel crève coeur, assure-t-il. C'était ma troisième campagne olympique, celle en laquelle je croyais le plus mais les choses sont ce qu'elles sont. Les éléments extérieurs venus contrarier les courses de sélection (ndlr : maladie et problème de dos) ont eu raison de moi. Il est clair que je suis passé complètement à côté de mon sujet. Je n'ai jamais été dans le coup. Samuel Pierreclaud a en effet obtenu cette année des résultats en-dessous de sa valeur : 19à Ishigaki, 37e à l'Euro, 27e à Madrid.

Il ne sera donc pas du voyage en Chine. Je serai le premier supporter de l'équipe de France olympique de triathlon. Je lui lance un grand M. pour les 18 et 19 août. Malgré son échec pour un dossard aux Jeux, Samuel Pierreclaud conserve des objectifs pour la suite de la saison. Il s'alignera en Grand Prix avec Beauvais et envisage de se tester sur 70.3. Et en 2009, il espère se qualifier pour le prochain Mondial.

Depuis le forfait de Samuel Pierreclaud, les Français ne sont donc plus que cinq en lice pour Pékin : Frédéric Belaubre, Cédric Fleureton, Tony Moulai, Stéphane Poulat, et Laurent Vidal. Le champion d'Europe ayant déjà sa sélection en poche, ils sont désormais quatre à se battre pour les deux derniers tickets. La lutte promet d'être chaude au Canada.