juin_mc_cormack.jpg

photo : Thierry Deketelaere
Chris McCormack relèvera en juillet un sacré challenge : enchaîner l'Ironman de Francfort et Roth à une semaine d'intervalles. S'il s'impose à chaque fois, l'Australien réussira un exploit étourdissant. Mais Macca pense avant tout à Hawaii où il veut conserver son titre. Dialogue avec un des plus grands triathlètes de l'histoire, et qui n'a pas sa langue dans sa poche.

Triathlete : Cela fait huit mois que tu as gagné Hawaii. Ce succès a-t-il changé ta vie ?
Chris McCormack : non, pas vraiment. Il m'a simplement procuré une énorme satisfaction. L'Ironman d'Hawaii était un rêve et un objectif depuis que j'avais 13 ans. C'est la seule course qui m'a donnée envie d'être triathlète. J'était fasciné par ceux qui la disputaient. En la gagnant, j'ai réalisé mon rêve d'enfant. C'est un sentiment délicieux.
Trois hommes seulement, dont toi, ont gagné Hawaii et le Mondial Courte Distance. Tu appartiens à l'histoire du triathlon. Comment ressens-tu cela ?
C'est agréable d'autant plus j'ai toujours voulu être le meilleur triathlète sur toutes les distances.

Lisez la suite de cet article dans le prochain numéro de Triathlete en vente en kiosque à partir du 31 mai et disponible à Belfort sur le stand de Triathlete.