lorblanchet.jpg

photo d'archives : Thierry Deketelaere
L'ITU vient de sortir le classement olympique, actualisé après la Coupe du Monde de Madrid disputée dimanche dernier. Un classement qui devrait donner le sourire à Marion Lorblanchet qui a gagné deux places. Elle passe ainsi de la 47e à la 45e place grâce à sa 14e place.

Même si elle a consolidé le troisième dossard olympique pour la France (et pour elle-même puisqu'elle est la seule tricolore désormais en lice pour cela), il est encore trop tôt pour crier victoire. Il faut rester extrêmement vigilant, prévient Philippe Fattori, le responsable de la préparation olympique. Tout se jouera au Mondial, programmé le 8 juin à Vancouver. Il s'agira de la dernière épreuve qualificative.

Que doit donc faire Marion Lorblanchet pour conserver son billet pour Pékin ? Elle doit d'abord marquer des points. Dans sa situation qui prend en compte ses performances précédentes, elle doit absolument finir mieux que 30e pour cela. Dans le cas contraire, son compteur restera bloqué à 2150 points. Mais il ne s'agit pas de la seule condition.

La championne de France reste à la lutte avec Kate Allen (Aut) et les Britanniques. Elle devance ainsi la championne olympique en titre de 449 points. Si Marion échoue au-delà de la 30e place, l'Autrichienne lui barrera la route pour la Chine si elle finit au moins 13e.

En ce qui concerne les Anglaises, c'est un peu plus compliqué. Toujours dans le cas où la tricolore ne parvient pas à scorer, il faut que deux Britanniques lui passent devant tout en réussissant de bonnes performances. Pour Helen Tucker, cela signifie au moins 15e. Elle en est capable, elle qui vient de prendre l'argent à Madrid. Pour Jessica Lang, cela correspond au Top 10. Cela paraît plus difficile. Pour Liz Blatchford, c'est au moins une 7e place. Elle aussi peut y parvenir. A Madrid, la Grande-Bretagne a placé deux représentantes (Tucker et Avil) dans les quatre premières.

De son côté, Marion Lorblanchet reste sur une bonne spirale en Coupe du Monde où elle a enchaîné une 8e place à Richards Bay puis une 14e place à Madrid. Si elle continue sur cette lancée, elle marquera des points précieux pour son dossard aux Jeux. Elle est en ballotage favorable. Elle possède une petite marge qu'elle peut maîtriser, note Philippe Fattori. La tricolore pourra aussi compter sur le soutien de la France du triathlon. Allez Marion !