madrid_gomez.jpg

photo d'archives : ITU
Madrid sera le théâtre dimanche d’un des événements phares de cette période pré-olympique. La Coupe du Monde, organisée pour la sixième année consécutive dans la capitale espagnole, revêt une importance capitale pour l’attribution des dossards à Pékin.

Pour les Français, la donne est connue. La fédération a placé cette course comme une épreuve de référence. Pour être sélectionnable, les Bleus doivent finir sur le podium. Si Frédéric Belaubre et Tony Moulai ont fait l’impasse après leurs 1er et 2e places à l’Euro, Cédric Fleureton, Samuel Pierreclaud, Stéphane Poulat et Laurent Vidal savent ce qu’ils ont à faire. Quant aux Françaises, seule Marion Lorblanchet aura véritablement la pression car elle doit sécuriser le troisième dossard.



La compétition féminine ne devrait pas échapper à Vanessa Fernandes. La Portugaise, qui vient de glaner son 5e titre continental, est invaincue à Madrid depuis 2003. Qui est en mesure de la battre ? Erin Densham, l’Australienne de Poissy qui a fait une démonstration dimanche dernier lors du Grand Prix à Dunkerque, sera l’une de ses concurrentes les plus coriaces. La Suédoise Lisa Norden, récente médaillée de bronze à l’Euro et actrice de deux podiums cette saison en Coupe du Monde, sera aussi à surveiller de près, tout comme la Néo-Zélandaise de Beauvais Andrea Hewitt.



Ce sera également le cas de Hollie Avil qui a signé deux podiums cette année pour ses débuts en Coupe du Monde. Plus qu’un podium, la junior anglaise visera une qualification olympique. Pour les Britanniques, un Top 8 donne droit à un dossard pour les Jeux. Autant dire qu’Andrea Whitcombe, aînée de 19 ans d’Avil, voudra donner du fil à retordre à sa cadette. Cette obligation de résultat pour les Britanniques est une mauvaise nouvelle pour Marion Lorblanchet. La Française est en effet à la lutte avec Liz Blatchford qui, pour l’instant, est hors quota. La bataille olympique fera rage également chez les Allemandes pour le dernier dossard à attribuer : cela se jouera entre Joelle Franzmann et Christiane Pilz.



Même situation chez les hommes où les athletes germaniques sont trois à se disputer un billet pour Pékin : Andreas Raelert, Maik Petzold et Christian Prochnow essaieront de rejoinder Daniel Unger et Jan Frodeno. Les Britanniques devront viser un Top 8 pour assurer leur présence à Pékin. Tim Don, vainqueur à Tongyeong et 3e à Mooloolaba, semble le mieux placé. Will Clarke, 8e à Pékin en 2007, paraît lui aussi proche de la qualification. Le dernier ticket devrait se disputer entre Oliver Freeman, Andrew Johns Stuart Hayes et Alistair Brownlee.



Une autre bataille fera rage entre les Américains et les Russes pour le classement donnant trois dossards aux nations. Seuls huit pays bénéficieront de cet avantage. Pour l’instant, les Russes mènent aux points grâce à Dmitry Polyansky (2499) qui devance Kemper (2359) et Shane Reed (2304). Autant dire que les places d’honneur seront âprement disputées.



Javier Gomez n’a pas le souci de la qualification. En revanche, l’Espagnol voudra retrouver sa suprématie à la maison, mise à mal l’an dernier par Filip Ospaly. Le Tchèque est absent cette fois. Mais l’athlète des Asturies devra composer avec des athlètes ultra motivés qui n’auront peut-être pas envie d’attendre la course à pied pour en débattre. Cela pourrait d’autant plus se vérifier que le parcours vélo compte une bosse de 400 m à 12 %. Aux baroudeurs d’en profiter.