CHAMPIONNATS D'EUROPE 2007

Photo d'archives : Thierry Deketelaere

Les championnats d’Europe auront lieu le samedi 10 mai à Lisbonne. Chez les hommes, le grand favori sera l’Espagnol Javier Gomez qui truste les victoires en Coupe du Monde. La délégation française, composée de cinq athlètes, a les moyens d’obtenir un podium. Triathlete sera présent dans la capitale portugaise pour vous faire vivre l'évènement.

L’épreuve masculine comptera quelques absents de marque avec notamment les deux derniers champions du monde Daniel Unger et Tim Don.

Quasi-invincible depuis près d’un an, l’Espagnol Javier Gomez fait figure d’épouvantail. Le tenant du titre a commencé l’année 2008 comme il l’avait terminé en glanant deux succès supplémentaires en Coupe du Monde (pour un total de 9). Maintenant une course reste une course. Daniel Unger l’a prouvé en domptant l’ogre ibère lors du mondial de Hambourg en septembre dernier.

Qui peut imiter l’Allemand ? « Frédéric Belaubre », répondront les Français un peu chauvins. Les championnats d’Europe réussissent bien il est vrai au Beauvaisien. Il en a remporté deux (à Lausanne en 2005 et Autun en 2006). À chaque fois, il s’imposait devant le même homme : son compatriote Cédric Fleureton. Ce sera malgré tout difficile pour le numéro français dont l’état de forme reste incertain, sa 17e place à Ishigaki pour sa rentrée en Coupe du Monde en atteste. Reste que le Varois sait toujours se sublimer lors des grands rendez-vous. Alors pourquoi pas une nouvelle médaille ?

Celui qui présente le plus de garanties pour inquiéter Gomez est sans aucun doute Rasmus Henning. L’Euro réussit aussi plutôt bien au sympathique Danois. Trois fois quatrième dont l’an passé, il a décroché la palme en 2008 à Valence. Comme son début de saison est très bon (2e à Ishigaki, 5e à Tongyeong), le Scandinave s’avancera en pleine confiance sur la ligne de départ. Il n’est pas le seul à avoir déjà remporté le titre européen. Le Tchèque Filip Ospaly (en 2001) et l’Espagnol Ivan Rana (en 2002 et en 2003) ont eux aussi déjà été sacrés. Difficile de les placer parmi les favoris cette année car leur forme est sujette à caution.

Parmi les anciens, il est préférable de miser un kopeck sur Reto Hug, excellent depuis l’ouverture de la saison (4e à Tongyeong et 8e à Ishigaki). Ce dernier sera sans doute la meilleure chance suisse car Olivier Marceau et Sven Riederer (médaillé de bronze des JO 2004) ont été plutôt discrets ces derniers temps. Du côté britannique, en l’absence de Tim Don, les espoirs de médaille reposeront sur les épaules de William Clarke (5e du mondial 2007) et du prometteur Alistair Brownlee (champion d’Europe junior en 2007).

Dans le camp tricolore, l’optimisme sera également de mise. Comme Belaubre, tous les sélectionnés ont réussi un Top 20 en Coupe du Monde ces dernières semaines : Tony Moulai (13e à Mooloolaba, 19e New Plymouth), Samuel Pierreclaud (19e à Ishigaki), Stéphane Poulat (14e à Ishigaki) et Cédric Fleureton (15e à Ishigaki). Avec seulement les Européens et une course très ouverte derrière Gomez, tout reste possible. Allez les bleus !

Départ de la course : 16 h 00 (-1 h pour la France)