Les éducatifs sont la base de l’entraînement en natation. Ils vous font travailler votre technique afin d’améliorer votre rendement et diminuer la dépense énergétique. Ces exercices agissent sur le principal facteur de performance : l’économie de déplacement. Explications.

Comment définir les éducatifs ? Il s’agit de l’ensemble ou de la succession d’exercices visant à améliorer la technique par la mise en évidence du geste parfait suite à une décomposition du mouvement. On peut également opter pour une mise en évidence, voire un renforcement du défaut (par exemple en nageant avec les points fermés) afin que le système nerveux central constate, enregistre et corrige celui-ci une fois en condition (en nage complète).

Une constante indépendante du niveau de pratique
Tout triathlète, quel que soit son niveau, ses objectifs, son volume d’entraînement, doit s’astreindre aux éducatifs. Si vous nagez seul, sans assistance ni conseils, cela complique singulièrement votre mission. Plus votre niveau est faible, plus la part des éducatifs doit être importante car votre technique est probablement aléatoire. D’où l’intérêt, pour le débutant, d’être suivi depuis le bord du bassin.
Plus vous êtes un bon nageur, plus la part des éducatifs va être faible puisqu’en général, le geste technique est acquis. Toutefois, même les meilleurs triathlètes continuent à effectuer des éducatifs, comme un musicien répète ses gammes : il est nécessaire de les entretenir. Si votre niveau est bon, vous allez donc davantage centrer vos séances sur un travail physiologique. À l’inverse, multiplier les séries à vitesse élevée avec une technique aléatoire contribue à renforcer les défauts de la nage.
Toutefois, si, en course à pied, vos séances n’ont souvent qu’un objectif (vitesse, VMA, footing de récupération, etc), il en va autrement en natation. Dans un bassin, la technique et le foncier se mêlent au sein d’une même séance. C’est donc la répartition des exercices qui change selon votre niveau de pratique.

Une source de progression
Multiplier les éducatifs est-il suffisant pour progresser ? Ce serait réducteur de l’affirmer. Avec une technique plus efficace, vous pourrez nager plus vite pour un même effort et une dépense énergétique identique. C’est la notion de rendement. Celui-ci s’améliorant, vous allez progresser. Mais, une fois le stade du perfectionnement de la technique passé, il vous faudra passer à des séances davantage axées sur le côté cardio (travail à VMA par exemple).

Un travail de qualité
Faire des éducatifs est une nécessité, mais pas n’importe comment. Cataloguer tous les exercices et les réaliser à la suite, l’un après l’autre, n’a aucun sens. Peut-être effectuez vous des éducatifs rapidement, en complément de l’échauffement, en attendant avec la suite impatience. Dans ce cas, ce travail est inefficace. De même, proposer une série d’éducatifs à un groupe est un non-sens. Les entraîneurs s’y résignent car c’est plus facile pour gérer leur groupe. Idéalement, vous devriez débuter par une évaluation de votre technique puis une observation avec analyse vidéo. Ensuite seulement on devrait vous proposer des corrections individualisées. Peu de clubs ont aujourd’hui les moyens de proposer des éducatifs différents, personnalisés selon les défauts de chacun.D’autre part, vous avez pour la plupart une image assez réaliste du geste parfait. En revanche, très peu d’entre vous êtes capables de vous reconnaître en train de nager. Un conseil avant d’entamer des éducatifs, commencez par vous filmer entre vous, en petits groupes. Vous serez sans doute surpris du résultat…

Dans les faits
L’idéal est de vous concentrer sur un à deux éducatifs par séance, surtout en période hivernale qui est le moment rêvé pour travailler techniquement, plutôt que de multiplier les longues sorties à vélo. Quelques règles sont incontournables. Commencez par alterner éducatifs et nage complète si vous voulez obtenir des effets de transfert : vous corrigez un défaut, vous en prenez conscience puis vous apportez les corrections lors d’une ou de plusieurs longueurs en nage complète et ainsi de suite.
Il est habituellement préconisé de réaliser les éducatifs avant un corps de séance plus intensif. Cela permet de compléter l’échauffement et de réinvestir ce travail technique au sein des séries qui suivent. Néanmoins, vous pouvez effectuer des éducatifs après ce corps de séance, voire entre les séries. Ainsi, vous simulez une fin de parcours, en vous forçant à nager proprement alors que vos bras sont déjà chargés d’acide lactique. Cette seconde solution est particulièrement adaptée pour les spécialistes du Long.
Petite mise en garde. Les éducatifs doivent aider le système nerveux central à enregistrer le mouvement efficace. Cela demande donc de la concentration. Si vous faites vos éducatifs rapidement, à contrecoeur, vous ne constaterez aucune efficacité. A contrario, si le travail est réalisé sérieusement, vous devriez sentir rapidement une fatigue musculaire inhabituelle. Pour peu que le choix de l’éducatif soit judicieux, ce sera le signe que vous êtes sur la bonne voie.

Pour terminer…
Les éducatifs en natation représentent la base de la discipline, comme les gammes en course à pied ou le couple force / vélocité à vélo. Ils sont incontournables dans une discipline aussi technique. Même si ce n’est pas toujours ludique, incluez des éducatifs dans toutes vos séances. C’est indispensable pour corriger et perfectionner votre technique. Sans progrès techniques ,pas de progression : après l’apprentissage de la respiration en milieu aquatique, la technique est la seconde étape. Elle passe bien avant le renforcement musculaire et la recherche d’une meilleure VMA…