bella_comeford.jpg

photo d'archives : Belle Commerford (Christophe Guiard)
En plus de l'Ironman d'Arizona, une autre manche se disputera ce week-end. L'Afrique du Sud sera l'hôte demain d'une des plus belles épreuves du circuit. Cette édition, qui a fait le plein de participants avec 1600 concurrents au départ, sera particulière.

Pour la première fois depuis plusieurs années, les tenants du titre ne prendront pas le départ. Gerrit Schellens a en effet été contrait de déclarer forfait au début du mois. Le Belge, vainqueur en 2006 et 2007, souffre d'une fracture de fatigue au pied. Quant à Natasha Badmann, qui restait sur trois succès consécutifs à Port Elizabeth, elle observe toujours une période de convalescence après son opération à l'épaule, consécutive à sa chute l'an dernier à Kona.

En l'absence de la sextuple gagnante d'Hawaii, deux athlètes semblent tenir la corde pour la victoire. Il s'agit de l'Italienne Edith Niederfriniger, 2e l'an passé derrière Badmann. La Transalpine n'est pas une inconnue en France puisqu'elle a remporté en 2006 l'Ironman de Nice. Son adversaire directe a elle aussi fait parler d'elle dans l'hexagone en s'imposant à Embrun en 2002. L'Ecossaise peut être redoutable sur Ironman, en attestent ses nombreuses victoires en Floride. Commerford et Niederfriniger pourraient être menacées par la Tchèque Lucie Zelenkova, 4e en 2006 en Afrique du Sud.

Chez les hommes, Raynard Tissink doit être soulagé du forfait de Schellens qui est pour lui un véritable cauchemar. Le Belge l'a privé de succès ces deux dernières années, notamment en 2007 quand il avait avait rattrapé son retard à vélo en sortant un incroyable marathon (2h43). Le Sud-Africain s'est déjà imposé chez lui et son envie de reprendre son sceptre est énorme. Ses adversaires devront donc sortir le grand jeu. Sur Ironman, il n'y a pas de favoris. Et il y a tant de concurrents talentueux, assure-t-il.

Quels athlètes sont capables de lui barrer ? Marcel Zamora, dont le profil ressemble à celui de Gerrit Schellens, peut lui donner du fil à retordre. L'Espagnol, victorieux à Nice en 2006 et 2007, appréciera sûrement le tracé vallonné. Quant à ses qualités à pied, elles ne sont plus à démontrer. L'Allemand Steffen Liebetrau présente des caractéristiques plutôt inverse. Très fort à vélo (ndlr : en neuf participations à Lanzarote, il a toujours brillé sur ce terrain), il peine davantage à pied. Il court depuis toujours après une victoire en Ironman. Ce n'est pas le cas de Stephen Bayliss qui s'est imposé en Grande-Bretagne en 2007. Même s'il part favori, Raynard Tissink a face à lui quelques sérieux clients.