ishigaki_belaubre.jpg

photo d'archives : ITU
La France alignera une grosse délégation dimanche à Ishigaki (Japon). Pas moins de six tricolores seront en effet au départ de la troisième manche de la Coupe du Monde. Quatre hommes et deux femmes.

Honneur aux dames qui lanceront leur saison au pays du soleil levant. Jessica Harrison et Marion Lorblanchet auraient pu être accompagnées de Carole Péon. Mais la sociétaire de Châteauroux a été victime fin février d’une déchirure à l'ischio gauche. Une blessure dont elle a vite récupéré. Dix-sept jours auront suffit à la résorber, indique-t-elle. Je reste attentive malgré tout et je vais continuer ma préparation pour Lisbonne et Madrid. M'entraîner sera plus judicieux (que de courir à Ishigaki).

Ses deux coéquipières se disent prêtes pour leur première Coupe du Monde de la saison. Jessica Harrison a réussi une belle saison de cross, prenant notamment la 6e place en long aux interrégionaux d’Ile-de-France. La pensionnaire de Poissy peut viser un très beau résultat au Japon. C’est le cas également de Marion Lorblanchet dont la préparation hivernale n’aura été perturbée que par une grippe et une chute spectaculaire à vélo heureusement sans gravité. La championne de France aura sûrement davantage de pression que Jessica Harrison car sur chaque course, elle devra signer la meilleure perf possible pour récupérer le troisième dossard olympique.

Les deux Françaises auront face à elles certaines des meilleures mondiales. Vanessa Fernandes (Por) sera absente. Mais il y aura Emma Snowsill, victorieuse il y a quinze jours à Mooloolaba. L’Australienne fera figure de favorite. Le plateau sera composée par ailleurs de Debbie Tanner (Nzl) qui s’était imposé en 2006 à Ishigaki, d’Anja Dittmer (All), de Nicola Spirig (Sui), médaillée de bronze à l’Euro et de Hollie Avil (Gbr), la championne du monde espoir.

Chez les hommes, quatre tricolores sont engagés. Au contraire de Tony Moulai et Laurent Vidal alignés en Australie et en Nouvelle-Zélande, tous effectueront leur rentrée. Frédéric Belaubre, « sélectionnable » pour les Jeux, aura peut-être moins la pression du résultat que ses compatriotes toujours à la lutte pour les deux dossards restants. Le leader tricolore peut toutefois envisager la victoire. Reste qu’en ce début de saison, il est difficile de mesurer le degré de forme de chacun.

Et ce d’autant plus qu’Ishigaki ne constitue pas un objectif prioritaire pour les Français. Cédric Fleureton, Samuel Pierreclaud et Stéphane Poulat voudront toutefois briller pour marquer des points auprès des sélectionneurs et assurer leur présence à l’Euro (10 mai). La sélection sera en effet communiquée après cette manche de Coupe du Monde.

A Ishigaki, les tricolores trouveront sur leurs routes quelques-uns des meilleurs triathlètes de la planète, comme Tim Don (Gbr), le champion du monde 2006, Kris Gemmell (Nzl), Will Clarke (Gbr) ou encore Hirokatsu Tayama, le premier Japonais vainqueur d’une Coupe du Monde (en 2007). Cette étape d’Ishigaki s’annonce très ouverte pour la victoire. Javier Gomez brillera par son absence. L’Espagnol avait largement dominé les deux premières étapes. Brad Kalhefeldt, 2e à Mooloolaba et New Plymouth, sera lui aussi absent.