new_plymouth_gomez.jpg

photo : ITU
Quand Javier Gomez se présente à un depart, les courses se suivent et se ressemblent. Comme à Mooloolaba le 30 mars dernier, l’Espagnol s’est de nouveau imposé aujourd’hui en Coupe du Monde. Il a devancé à New-Plymouth (Nzl) Brad Kahlefeldt.

Il s’agit de sa neuvième victoire sur le circuit, devenant le 4e athlète le plus titré de l’histoire. Ce succès marque aussi son quinzième podium d’affilée en Coupe du Monde. Difficile de savoir s’il faut s’en féliciter ou s’en inquiéter. Reste que Gomez a de nouveau fait très forte impression à pied.

En retard d’une minute après le vélo, il a comme à son habitude écrasé la concurrence à pied. Kahlefeldt a bien essayé de suivre son rythme mais l’Australien a été obligé de le laisser filer même s’il finit 2e. Sur un tracé mesuré 10,2 km, l’Espagnol a couru en 29’39. Un temps qui apporte de l’eau au moulin des sceptiques. Les performances successives et constantes de l’Espagnol ne peuvent en effet que laisser songeur. Cette manche de New-Plymouth marque par ailleurs le retour du vétéran britannique Andrew Johns (3e), qui signe là son premier podium en Coupe du Monde depuis 2003.

Côté français, seul Tony Moulai a pris le départ. Il termine 19e, en 1h49’44. Le sociétaire de Poissy ne s’attendait pas forcément à des miracles, la faute à des difficultés physiques. La récupération de Mooloolaba fut particulièrement difficile car les courbatures m ont accompagne jusqu’à vendredi. Les descentes du parcours ont eu raison de mes TFL et de mon mollet gauche, expliquait-il. La veille de l’épreuve, il assurait que son physique n’était pas au zénith. Alors que je suis rétabli, ce sont mes vertèbres qui semblent jouer aux osselets.

Quant à Laurent Vidal qui devait aussi prendre le départ, il a été contraint de déclarer forfait en raison d’un virus diagnostiqué mardi dernier par un test sanguin. Placé sous antibiotique, il n’a pas eu l’autorisation médicale pour courir. Le pensionnaire du Lagardère Paris Racing n’a décidément pas de chance. Frappé par une mononucléose en 2006, il avait été victime l’an dernier d’un arrachement osseux. Cela laisse un goût amer, confie-t-il. A l'heure actuelle ; ma priorité est de recouvrer ma santé au plus vite... pour encore une fois repartir.

Quant à la Coupe du Monde, elle filera bientôt à Ishigaki (Japon) où s’alignera une grande partie de l’équipe de France.

Top 10

  1. Javier Gomez (ESP) 1:47:33
  2. Brad Kahlefeldt (AUS) 1:48:03
  3. Andrew Johns (GBR) 1:48:16
  4. Kris Gemmell (NZL) 1:48:26
  5. Peter Croes (BEL) 1:48:30
  6. Paul Tichelaar (CAN) 1:48:46
  7. Brendan Sexton (AUS) 1:48:54
  8. Dmitriy Gaag (KAZ) 1:48:57
  9. Stuart Hayes (GBR) 1:48:58
  10. Dan Wilson (AUS) 1:49:03