walton.jpg

photo d'archives : ITU
Un grand nom du triathlon tire sa révérence. Craig Walton a en effet décidé de mettre un terme à sa carrière après douze ans sur la scène internationale. L'Australien s'en va avec un joli palmarès.

Mais à 33 ans, il a senti qu'il était temps de passer la main. J'ai eu une longue carrière. J'ai eu mon lot de bons et de mauvais moments. Comme beaucoup d'athlètes, j'ai compris que je devais arrêter. J'adore toujours m'entraîner et rester actif pour garder la ligne. Mais j'ai simplement perdu l'envie de faire de la compétition, explique celui qui réside désormais sur la Gold Coast, la région australienne où vivent de nombreux triathlètes.

Craig Walton savait que son heure était passée. Le triathlon ne pardonne pas. Si tu baisses un peu de niveau, si ta motivation s'effrite, tu ne peux plus être compétitif. J'ai toujours couru pour gagner. Je ne suis pas heureux quand, au début d'une course, je ne suis pas motivé à 100 %. Le mieux était donc de m'en aller et de vivre un nouveau chapitre de ma vie.



Craig Walton aura marqué le circuit mondial de son empreinte, notamment grâce à ses énormes qualités en natation et à vélo. Il a forgé de nombreux succès en s'échappant lors de la deuxième discipline. L'Australien a débuté en Coupe du Monde en 1996, après être monté deux fois sur le podium du Mondial juniors (2e en 1995, 3e à 1994). Dès sa première année chez les élites, il signait une remarquable 2e place à la Coupe du Monde de Sydney.

Au total, le natif de Tasmanie (une région australienne) a empoché six étapes de Coupe du Monde et une médaille de bronze à un championnat du monde (ndlr : en 2000 à Perth). Il est aussi l'un des rares athlètes à avoir gagner une Coupe du Monde pendant quatre années consécutives.

Plus que ces victoires, Craig Walton retient les Jeux de Sydney comme le plus grand moment de sa carrière. Il s'était notamment échappé avec Olivier Marceau. Mener les JO à Sydney aussi longtemps, devant des milliers de spectateurs, est quelque chose que je n'oublierai jamais. J'en ai retiré une grande fierté. L'Australien avait finalement terminé 27e.

Sa dernière victoire en Coupe du Monde remonte à 2003. Depuis, il n'était plus vraiment dans le coup, à l'exception d'une 7e place l'an dernier à Ishigaki. Il compte désormais faire profiter Emma Snowsill de son expérience. Il entraîne en effet la triple championne du monde, principale rivale de la Portugaise Vanessa Fernandes.

Palmarès

  • Coupe du Monde : 2007 : 7e à Ishigaki / 2005 : 17e à Tiszaujvaros, 4e à Edmonton / 2003 : 1er à Geelong / 10e à Madère / 2002 : 1er à Tiszaujvaros / 2000 : 1er à Corner Brook /1999 : 3e à Noosa, 8e àLausanne, 1er à Corner Brook / 1998 : 6e à Noosa, 3e à Auckland, 1er à Corner Brook, 2e à Sydney, 6e à 1998 Ishigaki / 1997 : 1er à Tiszaujvaros, 8e à Gamagori, 7e à Ishigaki, 3e à Noosa / 1996 : 2e à Sydney
  • Jeux Olympiques : 2000 : 27e à Sydney en 2000
  • Mondial : 3e à Perth