hawaii_jalabert_transition.jpg

Photo d'archives : Christophe Guiard

Le résultat de Laurent Jalabert à Nice devrait être très attendu. L'ancien cycliste avait en effet signé de belles performances lors de ses premiers Ironman, à Zürich et Hawaii. Sera-t-il en mesure d'améliorer son temps sur la Promenade des Anglais, le 22 juin prochain ?

La vraie question pourrait mêmeêtre celle-ci : passera-t-il sous la barre des 9 heures ? Pour sa première participation sur un Ironman, l'ancien cycliste avait fait très fort : 41e en 9h24'29 malgré une pénalité de 12 minutes. Il avait amélioré son temps à Hawaii : 9h19'58 (76e). Même s'il s'aligne avant tout pour le plaisir, Laurent Jalabert demeure un compétiteur dans l'âme. Sa préparation minutieuse pour ses premiers Ironman en témoigne.

Depuis novembre 2006 qu'il s'est mis à la natation, il a accompli d'incontestables progrès. À Zürich, pour sa première tentative sur 3,8 km, il avait mis 1h16, avec combinaison. À Hawaii, il avait nagé en 1h15, cette fois en mer et sans combinaison. À Nice, il nagera avec combinaison ce qui l'avantagera. Que dire du vélo ? Malgré le vent, la chaleur et un parcours roulant qu'il apprécie peu, Jaja avait affolé les compteurs à Kona : 4h45'49, soit 38 km/h. « J'ai géré », avait-il assuré après la course. À Nice, sur un tracé vallonné qui lui convient mieux, l'ancien meilleur grimpeur du Tour peut rouler très vite.

Seul hic, il devra affronter un dénivelé assez prononcé. Mais les 60 derniers kilomètres sont en descente, ce qui lui permettra de se préserver pour le marathon. Un marathon tout plat, bien moins dur que celui d'Hawaii qu'il avait avalé en 3h10. Laurent Jalabert a aussi couru en 2h45 au marathon de Barcelone, l'un des plus difficiles du monde.

Alors, peut-il descendre sous les 9 heures à Nice ?

Réagissez dans la question de la semaine.