blue_seventy.jpg

Photo : Christophe Guiard
Nagez en piscine avec une Blueseventy ? C'est désormais possible et même permis. La fédération internationale de natation (Fina) a en effet autorisé l'utilisation de la pointzero3 en compétition officielle. Pour la marque américaine, cette décision ouvre évidemment des perspectives de développement très importantes.

« Les nageurs pourront s'en servir lors des Jeux Olympiques de Pékin et dans toutes les autres épreuves d'envergure. Nous sommes une petite entreprise. Nous allons nous attaquer à un marché très vaste et nous mesurer avec des concurrents comme Speedo et Tyr », se réjouit Tim Moxyer, le Pdg de Blueseventy. Cette reconnaissance par la Fina confirme l'incroyable percée opérée par la pointzero3.
Apparue l'an dernier à Hawaii, elle avait fait beaucoup parler d'elle. Normann Stadler, l'un des seuls pros à l'utiliser, en avait bénéficié pour sortir de l'eau avec les meilleurs alors qu'il est un nageur moyen. L'Allemand avait gagné au moins deux minutes sur 3,8 km. Sa performance a bien sûr attiré l'attention de tous. Cette année, presque tous les pros portaient une pointzero3. Les groupes d'âge aussi l'ont utilisée. Au total, 601 participants ont nagé avec, contre 13 en 2006.
La pointzero3 est taillée dans une matière spéciale, mise au point par Yamomoto, le fabricant japonais de néoprène utilisé par tous les marques principales de combinaison. Une matière qui augmente la pénétration dans l'eau et la flottabilité. « Nager avec est définitivement un avantage », a assuré Chris McCormarck, le vainqueur de cette édition. Convaincu du bienfait de son produit, Blueseventy a sorti la pointzero3 + qui serait encore plus performante.