Maui_Stolz.jpg

Photo : Triathlete Magazine

La finale mondiale du circuit Xterra a rendu son verdict hier à Maui. Sur l'une des îles de l'archipel d'Hawaii, Conrad Stolz et Julie Dibens se sont imposés. Le Sud-Africain, 34 ans, devient le seul athlète à remporter trois fois cette épreuve après ses succès en 2001 et 2002. La Britannique, en revanche, a gagné lors de sa première tentative.

Le Springbok était l'incontestable favori, son principal adversaire étant Olivier Marceau. Le Franco-Suisse a confirmé son rang d'outsider numéro un. Comme l'an dernier, il finit à la 2e place après avoir donné du fil à retordre à Stolz. Et comme les spécialistes du triathlon CD, il sortait parmi les premiers de l'Océan Pacifique, en compagnie de Jordan Bryden, meilleur nageur en 19'47, du Mexicain Sergio Saruiento, du vice champion olympique Bevan Docherty (Nzl) et de Cédric Fleureton. Le deuxième pack comprenait les frères Llanos et les Sud-Africains Boonstra et Stoltz.
Ce dernier revenait rapidement aux avant-postes à Vtt en roulant comme un dingue sur les chemins qui mènent aux contreforts de la colline Haleakala. En deux trois mouvements, il passait de sa 10e place en natation à la première. Après un plus de 6 km de vélo, il possédait 20 secondes sur Olivier Marceau et un peu plus sur le trio Fleureton – Llanos et Docherty. Le sociétaire de Saint-Raphaël ne s'en laissait pas compter.
Il profitait alors du relief plus montagneux pour reprendre la tête. Peu avant le 20e km, il devançait Stolz de... 20 secondes. Deux minutes plus tard suivaient Eneko Llanos, Docherty et l'Allemand Felix Schumann. Stolz pensait bien bien reprendre dans la longue descente qui mène jusqu'au parc de transition. « J'y croyais vraiment mais Olivier a nettement amélioré sa technique », explique le Sud-Africain. Lui et le Varois roulaient donc l'un à côté de l'autre jusqu'au moment de poser leur VTT.

Conrad Stoltz was first to Heartbreak Hill Le suspense restait donc entier. Les deux hommes entamaient les 11 km de trail ensemble. Ils ne se lâchaient pas. Stolz ne se faisait guère d'illusions : « On court ensemble depuis ces onze dernières années. Je n'ai jamais couru aussi vite qu'Olivier. Il m'a toujours été supérieur, en particulier en course à pied. Aux JO de 200, à Sydney, on était ensemble en tête, jusqu'à la fin du vélo. Ce jour-là, il a couru deux minutes de plus que moi. Donc, ici, je me suis dit : essaie de tenir le plus longtemps possible, on verra ce qui se passe. »Incroyable, Marceau lâchait dans la grosse du parcours pédestre. « Je n'y croyais pas », assure Stolz. « Je pensais qu'il bluffait. Je me suis concentré sur mon rythme et il a lâché. Cela m'a donné des ailes. »
Olivier Marceau ne pouvait pas suivre. « Je ne me suis pas entraîné pour Xterra. Je focalise mes entraînements à pied pour des 10 km plats, sur bitume. Cela n'a rien à voir avec le parcours de Maui. Conrad, lui, a l'habitude de cette épreuve et il est capable de conserver un bon rythme. Quand le chemin s'est élevé, je me suis senti fatigué, lourd. J'ai failli marcher. J'ai alors pensé seulement à conserver ma 2e place. » Olivier Marceau y parvenait, finissant à 1'11 de Stolz. L'Américain Brian Smith, 113e à l'issue de la natation, reprenait plus de 100 conccurrents à vélo pour se hisser sur le podium. Quant à Nicolas Lebrun, vainqueur à Maui en 2005, il n'a jamais pesé sur la course et termine à la 7e place. Cédric Fleureton a au contraire pointé son nez en tête de course mais un bris de chaîne a ruiné ses chances. Le sociétaire de Sartrouville est tout de même allé au bout (180e).

Julie Dibens- 2007 XTERRA World Champion

Chez les femmes, le suspense a été bien moins haletant. Pour la première fois en quatre ans, la gagnante ne s'appelle ni Melanie McQuaid (victorieuse en 2003, 2005 et 2006 winner) ni Jamie Whitmore (2004). La nouvelle reine de Maui est une Britannique. Comme à Hawaii. Et comme pour l'Ironman, elle participait pour la première fois à la finale. « Il fallait mettre fin à la domination de Melanie et Jamie », assure Julie Dibbens qui a battu McQuaid de plus de huit minutes. « J'ai réussi la course parfaite. J'ai bien nagé, j'ai pris la tête rapidement. Quand j'ai posé le vélo, je n'ai demandé aucun écart. Je me suis concentré sur ma course à pied. » Et voilà le travail.

Top 10 pro
Hommes

  1. 1 Conrad Stoltz (Afs) 2:40:54
  2. 2 Olivier Marceau (Fra) 2:42:05
  3. 3 Brian Smith (Usa) 2:42:35
  4. 4 Chris Legh (Aus) 2:44:26
  5. 5 Bevan Docherty (Nzl) 2:44:54
  6. 6 Felix Schumann(All) 2:45:04
  7. 7 Nicolas Lebrun (Fra) 2:45:19
  8. 8 Mike Vine (Can) 2:45:57
  9. 9 David Henestrosa (Esp) 2:47:04
  10. 10 Nico Pfitzenmaier (All)

Femmes

  1. 1 Julie Dibens (Gbr) 3:01:24
  2. 2 Melanie McQuaid (Can) 3:09:52
  3. 3 Jamie Whitmore (Usa) 3:11:37
  4. 4 Shonny Vanlandingham (Usa) 3:12:44
  5. 5 Candy Angle (Usa) 3:13:14
  6. 6 Dara Marks Marino (Usa) 3:14:41
  7. 7 Sibylle Matter (Sui) 3:15:56
  8. 8 Michelle Lombardi (Afs) 3:19:47
  9. 9 Daniela Campuzano (Mex) 3:22:02
  10. 10 Carina Wasle (Aut) 3:22:33

Groupes d'âge
Hommes

  • 15 – 19 Martin Jiskra (Cze) 3:05:01
  • 20 - 24 Nicolas Fernandez (Fra) 3:01:14
  • 25 - 29 Lars Fricke (All) 3:00:01
  • 30 - 34 Alexander Eiler (Usa) 2:57:34
  • 35 - 39 Laurent Beuzeboc (Fra) 2:58:04
  • 40 - 44 Ulrich Katzer (Aus) 3:02:02
  • 45 - 49 Tom Lyons (Usa) 3:09:01
  • 50 - 54 Tom Monica (Usa) 3:25:19
  • 55 - 59 James Lewis (Usa) 3:45:39
  • 60 - 64 Kent Robison (Usa) 3:43:37
  • 65 - 69 Art Gardenswartz (Usa) 4:27:07
  • + 70 Nathaniel Grew (Costa Rica) 5:44:25

Femmes

  • 15 - 19 Monique Avery (Nz) 3:56:35
  • 20 - 24 Erin Beresini (Usa) 4:06:11 Hermosa Beach, California
  • 25 - 29 Marion Summerer (Usa) 3:29:35
  • 30 - 34 Susie Wood (Nzl) 3:31:54
  • 35 - 39 Lisa Lieb (Usa) 3:39:09
  • 40 – 44 Kaja Polivkova (Cze) 3:41:05
  • 45 - 49 Meiling Yee (Usa) 3:54:57
  • 50 - 54 Beverly Enslow (Usa) 3:56:52
  • 55 - 59 Cindi Toepel (Usa) 4:24:55