Stadler_2006.jpg

Photo : Thierry Deketelaere

(d'un de nos envoyés spéciaux) Chris McCormack était absent hier à la conférence de presse. Honorera-t-il la la prochaine de sa présence ? Si oui, ce sera bon signe pour lui. C'est que l'Australien aura brillé, et peut-être gagné. Depuis 2002 et sa première tentative à Hawaii, il cherche la clé du succès.

Il a failli la trouver l'an dernier, échouant à 1'11 de Normann Stadler. Le fort en gueule proclame depuis longtemps qu'il est le meilleur athlète du monde et qu'il va remporter Hawaii. A 34 ans et après six essais infructueux, il n'a plus de temps à perdre. Vainqueur cette année de deux 70.3 (Hawaii et Baja) et de Roth, il se présente a priori au meilleur de sa forme. Mais rien ne dit que cela suffira.
Normann Stadler, le tenant du titre, est apparu lui aussi particulièrement affuté toute cette semaine. Comme il l'a confié hier, l'Allemand va appliquer sa tactique favorite, celle qui lui a permis de s'imposer deux fois à Kona : attaquer comme un fou au début du vélo puis accélérer sur la fin des 180 km pour se détacher le plus possible des spécialistes de la course à pied. Il dispose pour cela de deux atouts : la distance anti-drafting est passée de 7 à 10 mètres pour les pros, et il bénéficie d'un nouveau vélo, encore plus aérodynamique que l'ancien. J'ai reçu le Kueen-K (Kuota) il y a quatre semaines. Il est vraiment très bien, se félicite l'Allemand.
Faris Al Sultan roulera lui aussi avec un nouveau vélo (Cannondale). Mais ce n'est pas forcément dans ce domaine qu'il peut faire la différence. Pour lui, le secret de la réussite passe davantage par la régularité dans les trois disciplines et une tactique agressive. Quand il s'était imposé en 2005, il avait attaqué dès la natation et poursuivi son offensive à vélo. L'an dernier, il n'avait pas été capable d'adopter la même stratégie en raison d'une fatigue autant physique que morale. Cette fois, le Munichois a pu se préparer sans problème. Sa modeste 6e place à l'Ironman de Francfort semble anecdotique.
Ce n'est pas le cas des victoires de Beke en Arizona et de Llanos à Lanzarote. Le Belge et l'Espagnol ont remporté cette saison le premier Ironman de leur carrière. De quoi renforcer une confiance déjà grande. Respectivement 4e et 5e l'an dernier, les deux hommes ont les moyens de briguer le podium. D'autres athlètes peuvent prétendre aux premières places. Marino Vanhoenacker, vainqueur de Klagenfurt cet été, fait figure d'un outsider très dangereux, comme en atteste sa 7e place de l'an dernier.
Le plateau de cette édition paraît plus relevé que jamais. Les dix premiers de 2006 sont présents. Il faudra donc surveiller de près l'Australien Luke Bell (7e l'an dernier), le Néo-Zélandais Cameron Brown (8e), l'Américain Chris Lieto (9e) et...Patrick Vernay. Depuis trois ans, le Français grimpe sans cesse dans la hiérarchie.
15e en 2004, 12e en 2005, 10e la saison passée, le Calédonien a préparé son affaire avec le plus grand sérieux. Au menu, une préparation de trois mois agrémentée de quelques semaines à plus de 40 heures. J'ai fait le métier, a-t-il confié à Triathlete Magazine. J'ai mis tous les atouts de mon côté. Mon objectif est le Top 5. Un podium serait super. Si je finis dans les dix, je serai content. Au-delà, ce serait une déception. Le sociétaire de Beauvais a les moyens et l'expérience pour rivaliser avec les meilleurs. A lui d'en apporter la démonstration.
Xavier Le Floch, deux fois 14e à Hawaii, nourrit de moins grosses ambitions même s'il espère secrètement entrer dans le Top 10. Mais le parcours vélo ne lui convient guère. Pour espérer accrocher une bonne place, il ne devra pas concéder plus d'un quart d'heure aux meilleurs. La tâche semble élevée. C'est le cas également pour Gilles Reboul qui dispute son dernier Hawaii. Tout au long de la semaine, le Dijonnais est apparu très détendu. Je vais faire ma course, sans m'occuper des autres. C'est peut-être le meilleur moyen de surprendre son monde.

Stéphane Lanoue

  1. Normann Stadler (All) 8h11'56
  2. Chris McCormack (Aus) 8h13'07
  3. Faris Al Sultan (All) 8h19'04
  4. Rutger Beke (Bel) 8h21'04
  5. Eneko Llanos (Esp) 8h22'28