Michellie JONES (USA)

Photo : Thierry Deketelaere

(d'un de nos envoyés spéciaux) De l'avis de tous les observateurs, elle est l'incontestable favorite. Comment pourrait-il en être autrement ? En deux participations, Michelle Jones a fini 2e (en 2005) et gagné. Sa victoire en octobre 2006 n'avait souffert d'aucune contestation. L'Australienne fera-t-elle une même démonstration de force ?

L'ancienne championne du monde CD a été blessée en début de saison. Mon niveau en course à pied n'a cessé de dégringoler, s'est-elle lamenté hier lors de la conférence de presse. Cette blessure a été très frustrante. D'un autre côté, j'arrive ici dans un bon état de fraîcheur. Je n'ai pu reprendre sérieusement qu'en juin. Le début de la course donnera une bonne indication de sa forme.
L'an dernier, elle était sortie loin devant les autres favorites, à l'exception de Gina Kehr, et avait continué à mettre la pression à vélo. Avec une confortable avance au moment de la dernière transition, elle avait parfaitement géré son marathon. En 3h13. Peu de femmes sont capables de courir aussi vite. Dans ce domaine, Desiree Ficker peut constituer une vraie menace.
L'Américaine, 2e l'an dernier, est excellente à pied. Elle s'est ainsi qualifiée pour les Jeux de Pékin en bouclant les 42 km en 2h40. Bien sûr, elle n'ira pas aussi vite sur le marathon d'Hawaii. Malgré tout, si elle ne pose pas le vélo trop loin de Jones, elle pourrait se mêler à la lutte pour la victoire. Lisa Bentley est dans le même cas. Mais la Canadienne, également très forte dans la dernière discipline, a tendance à perdre beaucoup trop de temps dans l'eau et sur le vélo.
Pour Natascha Badmann, l'équation ne se pose pas dans les mêmes termes. Toujours en retard en natation, elle effectue souvent un temps canon à vélo. L'an dernier, malgré des problèmes gastriques, la Suissesse avait été la seule femme à passer sous la barre des cinq heures. Mais elle avait craqué à pied, pour finir en 10e position. Si elle veut conquérir une septième couronne et se rapprocher ainsi du record de Paula Newby-Fraser (huit succès), elle devra être au sommet de son art. Il ne faut pas l'exclure.
La course féminine pourrait être bousculée par deux débutants sur Ironman. La Canadienne Samantha McGlone, spécialiste du format olympique, a décidé d'honorer sa qualification. Reste à savoir comment elle va digérer son premier Longue Distance. Leanda Cave, elle, a réussi la transition entre le CD et le LD. La Britannique, après avoir pris le titre mondial en CD (2002), est devenue championne du monde LD en juillet dernier à Lorient. Pour beaucoup, elle est une outsider à suivre avec la plus grande attention. Après tout, elle présente le même profile que Michellie Jones. Elle devrait être aux avant-postes en natation. Il lui faudra ensuite résister sur la longueur à vélo et à pied.
Malgré une belle brochette d'athlètes talentueuses, Michelle Jones demeure la mieux placée pour se succéder à elle-même. Et dire que l'Australienne avait juré qu'elle ne ferait jamais un Ironman de sa vie.

Stéphane Lanoue

Le Top 5 2006

  1. Michellie Jone (Aus) 9h18'31
  2. Desiree Ficker (Usa) 9h24'02
  3. Lisa Bentley (Can) 9h25'18
  4. Gina Kehr (Usa) 9h27'24
  5. Kate Major (Aut) 9h30'22