hawai_francais_rameur.jpg

Photo : Christophe Guiard/Eric Amatteis

(d'un de nos envoyés spéciaux) Quotidiennement, depuis le début de la semaine, nous vous avons dressé le portrait de Français qualifiés pour cette édition 2007 de l'Ironman d'Hawaii. Nous terminons cette rubrique par Eric Amatteis, 34 ans, licencié à Manosque.

Ils se sont connus à Hawaii en 2004. Aline Choretier participait à l'épreuve. Eric Amatteis était venu en touriste. Ils ne se connaissaient pas. Ce fut le coup de foudre instantané. Ils se jurèrent de revenir ensemble, mais les deux en tant que participant cette fois. Trois ans, plus tard, le rêve à failli devenir réalité. Chacun des membres du couple avait bien décroché sa qualification. Malheureusement, le destin en a décidé autrement. Aline Choretier a appris quelques semaines avant l'échéance qu'elle était retirée de la liste des inscrites pour une sombre histoire de règlement (Ndlr : il est interdit pendant un délai de dix-huit mois avant et après une épreuve de concourir en pro et en Groupes d'âges). La Stéphanoise a tenu malgré tout à accompagner son compagnon sur l'ïle de Kona.
Eric compte bien ne pas la décevoir. Le sociétaire de Manosque n'est pas un néophyte sur la distance. Il compte par exemple six Embrunman à son compteur. Il s'y comporte plutôt bien à chaque fois (27e en 2005 par ex). Il avoue être un triathlète plutôt complet, sans gros point fort, ni gros point faible. Il s'est qualifié à Nice en juin dernier, avec une 7e place dans sa catégorie d'âge. Hawaii n'était pas une obsession pour lui. "Je n'en rêvais pas jour et nuit. Je savais qu'un jour ou l'autre j'irai. C'est l'aboutissement logique dans la carrière d'un triathlète ", confirme le Provençal.
Il est subjugué par l' ambiance qui règne à Kona. " Je ne ressens pas du tout la même chose qu'il y a trois ans lorsque j'étais venu en tant que touriste. C'est génial de pouvoir converser avec des triathlètes venus du monde entier." Le Manosquain a beaucoup apprécié également la gentilesse des bénévoles. Il a été surpris de constater que beaucoup d'entre eux étaient au courant des problèmes rencontrés par sa compagne et leur témoignaient leur sympathie.
Eric va donc aborder la course ragaillardi. Il ne s'est pas fixé d'objectif particulier. " On ne sait pas où on va la première fois à Hawaii. Je suis là pour apprendre et me faire plaisir " explique le Manosquain. Au moment du départ, il aura sans doute une pensée émue pour sa compagne Aline...

Olivier Berraud