hawai_rameur_2.jpg

Photo: Christophe Guiard/ Arnaud Picut

(d'un de nos envoyés spéciaux) Quotidiennement jusqu'à samedi, jour de la course, nous vous dresserons le portrait de Français qualifiés pour l'édition 2007 de l'Ironman d'Hawaii. Aujourd'hui, c'est le tour d'Arnaud Picut, âgé de 41 ans et licencié dans un club de Londres.

Michel Andrieux et Jean-Christophe Rolland. Ceux qui ont suivi avec attention les JO de Sydney se souviennent sans doute de ces deux garçons. Ensemble, ils avaient été sacrés champions olympiques en aviron. Arnaud Picut les connait très bien. Il a ramé avec eux. " Je suis loin d'avoir le même palmarès. Déjà, je n'ai pas eu la chance de participer aux Jeux Olympiques. Ma meilleure performance reste une 4e place aux championnats du Monde" , explique le résident londonien.
Lorsqu'il a eu l'impression d'avoir fait le tour de la discipline, il s'est mis à la recherche d'une discipline. C'était en 1996. Comme il pratiquait régulièrement le vélo pour dans ses préparations en aviron, il a opté pour le triathlon, plus fun que le vélo. D'entrée, Arnaud Picut s'est lancé sur le longue distance. Il a beaucoup souffert lors de ses premières expériences. " J'étais beaucoup trop lourd. J'avais 10 km de muscles en trop. Cette surcharge m'était préjudiciable en course à pied ", explique l'ancien rameur.
Son baptême du feu a eu lieu sur le Longue Distance à Nice. C'est d'ailleurs sur la promenade des Anglais qu'il a obtenu ses deux qualifications pour Hawaii. Arnaud Picut était en effet déjà présent sur l'Ile de Kona l'an passé. Il ne garde pas un grand souvenir de sa première expérience : " ma préparation n'avait pas été optimale. En plus, ce jour-là, j'ai fait la grosse erreur de rouler pour la première fois avec un prolongateur. Au bout de 40 km, j'avais déjà très mal au dos." Bien qu'exténué, il a mis un point d'orgue à terminer en 11h20.
Arnaud part beaucoup plus confiant cette année. Sa préparation sur six mois s'est déroulée idéalement. Il est venu à Hawaii en compagnie de Max Caradeux, un sexagénaire du Tri 28, grand spécialiste de l'épreuve, qui a déclaré forfait cette année en raison d'une blessure. Arnaud Picut portera samedi les couleurs d'un club anglais. Il s'est implanté en Angleterre il y a quelques années pour des raisons professionnelles (Il est directeur dans une société informatique). Son club baptisé Fil on tri compte 250 licenciés. Arnaud espère bien ne pas les décevoir samedi prochain. Son objectif est de réaliser le même temps que cette année à Nice (10h05). " C'est mon objectif le plus élevé. Mais si je rame beaucoup moins que l'an passé, ce sera déjà bien." explique le londonien en riant. Bon vent, Arnaud !

Olivier Berraud