gp_la_baule_garcons.jpg

Le match entre Sartrouville, Beauvais et le Lagardère Paris Racing pour le titre de champion de France des clubs a été passionnant de bout en bout ce samedi 22 septembre à La Baule. Le dernier mot est revenu finalement à l'équipe parisienne qui a récupéré un titre qu'elle n'avait pas décroché depuis 10 ans.

Les hommes se sont élancés à 17h30, deux heures après les femmes. Le temps était resté au beau et l'océan toujours aussi calme. Quelques absences de dernière minute avaient affaibli l'effectif des équipes favorites : Frodeno à Sartrouville, Unger à Beauvais et Vidal au Lagardère Paris Racing. La plus démunie était sans aucun doute la formation leader qui dispose de peu de réserves. D'entrée, les choses se sont mal engagées pour le Paris Racing. Deux de ses éléments ont en effet concédé pas mal de terrain en natation: Fleureton à 1 minute et Batelier à 1'21. Un autre favori a complètement raté sa natation : Brad Kahlefeldt (Paris Racing) pointé lui aussi à 1 minute. Le premier à s'extraire de l'eau a été Stéphane Poulat suivi de très près par une dizaine de concurrents. De ce groupe, se sont échappés très vite les Beauvaisiens Sylvain Sudrie et Stéphan Bignet. Le duo a résisté une dizaine de km à ses poursuivants désormais au nombre de 21. Chaque équipe favorite comptait au moins trois représentants sauf Sartrouville qui n'en disposait que de deux (Gomez et Agoston). Malgré quelques attaques, le peloton est resté groupé jusqu'à la fin du vélo, avec une avante portée à 1'50.
Quatre hommes ont démarré la course à pied plus vite que les autres : les deux Racingmen Stuart Hayes et Will Clarke, le Messin Alistair Brownlee et le Sartrouvillois Javier Gomez. Lorsque ce dernier a attaqué vers le 3e km, aucun des trois autres n'a été en mesure de réagir. L'Espagnol était parti pour la gloire. Ses poursuivants se sont disputés l'accessit d'honneur au sprint. Le plus fort dans cet exercice a été William Clarke qui a réglé son coéquipier Stuart Hayes et Alistair Brownlee. Le premier Français, Samuel Pierreclaud, n'est apparu qu'en 9e position, juste devant Frédéric Belaubre.
Grâce à la 11e place de David Hauss, le Racing a décroché la palme par équipes devant Metz qui a devancé d'un seul point Beauvais. Sartrouville, seulement 4e, était par la même occasion déposséde dé son titre par les vainqueurs. L'équipe francilienne a conservé néanmoins la 2e place devant Beauvais, autre battu du jour.
La lutte a été également très serrée en bas de classement. Les deux relégués sont finalement Montpellier et Rennes, qui seront remplacés en 2008 par Sainte-Geneviève et Autun. Les deux barragistes de D2, Saint-Avertin et Versailles, dominés par Rouen et Vesoul, les 13e et 14e de D1, ont raté l'accession.

Classement scratch

1 Javier Gomez (Sartrouville) 1:39:31
2 William Clarke (Lagardère Paris) 1:40:04
3 Stuart Hayes (Lagardère Paris) 1:40:05
4 Alistair Brownlee (Metz) 1:40:09
5 Christian Prochnow (Metz) 1:40:27
6 Rasmus Henning (Poissy) 1:40:39
7 Bruno Pais (Sables Vendée) 1:40:43
8 Olivier Marceau (Saint-Raphaël) 1:40:45
9 Samuel Pierreclaud (Beauvais) 1:40:46
10 Frédéric Belaubre (Beauvais) 1:40:55

Equipes étape

1 Lagardère Paris Racing 16 pts
2 Metz 30
3 Beauvais 31
4 Sartrouville 36
5 Sables Vendée 47
6 Saint-Raphaël 60
7 Poissy 61
8 Vendôme 66
9 Montluçon 102
10 Parthenay 108
11 Rouen 108
12 Tri Sud 18 111
13 Mulhouse 129
14 Vesoul 146
15 Montpellier 155
16 Saint-Avertin 180
17 Rennes 182
18 Versailles 187

Classement final

1 Lagardère Paris Racing 88 pts
2 Sartrouville 86
3 Beauvais 86
4 Poissy 72
5 Saint-Raphaël 61
6 Sables Vendée 58
7 Metz 57
8 Mulhouse 45
9 Montluçon 45
10 Vendôme 42
11 Parthenay 35
12 Tri Sud 18 31
13 Rouen 30
14 Vesoul 21
15 Rennes 20
16 Montpellier 13