C'est dans un mois, jour pour jour, que se disputera l'Ironman d'Hawaii. Qui succèdera à Normann Stadler chez les hommes et à Michellie Jones chez les femmes ? Difficile à dire tant les prétendants sont légion. Une chose est sûre, vous ne manquerez rien de la course avec Triathlete Magazine.

Votre magazine préféré déploiera pour l'occasion les grands moyens. Il enverra sur place deux journalistes et deux photographes. Sur www.triathlete.fr, vous aurez en permance des infos sur la course et des photos. Tout au long de la semaine précédant l'épreuve, vous aurez les dernières nouvelles, des interviews, des portraits. Vous ressentirez l'ambiance de Kona comme jamais avec, une fois encore, de nombreuses photos. Le numéro de novembre de Triathlete Magazine sera en très large part consacré à l'Ironman d'Hawaii. De nombreuses pages seront dédiées aux groupes d'âge français.
Côté pros, les jeux paraissent très ouverts. Du moins chez les hommes avec plusieurs prétendants. Normann Stadler a largement les moyens de conserver sa couronne. S'il réédite sa course de l'an dernier (premier du début à la fin), il sera très dur à déloger. Les autres concurrents devront concéder sur lui le moins de temps possible à vélo pour avoir une chance de le titiller. En 2006, Chris McCormack avait pris 6' en 180 km et n'avait été capable que de reprendre 4' à l'Allemand durant le marathon.
L'Australien paraît l'adversaire n°1 de Stadler. Depuis de nombreuses années, il clame qu'il va gagner. Il n'y est jamais parvenu. La saison dernière, il n'a jamais été aussi proche de la victoire puisqu'il avait échoué à 71 secondes du vainqueur. Le match entre les deux athlètes, qui ne s'aiment pas, promet d'être somptueux. Il pourrait être arbitré par un troisième larron.
Faris Al Sultan, 3e en 2006 (comme en 2004) et vainqueur en 2005, connaît parfaitement l'événement. Lui aussi est capable d'aller conquérir la victoire. Athlétiquement, il semble un ton en dessous de McCormack et Stadler. Mais l'Allemand est un redoutable compétiteur qui sait prendre des risques et dynamiter la course. C'est moins vrai pour le Belge Rutger Beke ou le Néo-Zélandais Cameron Brown, habitués du Top 5. La menace pour Stadler ou McCormack pourrait venir d'un autre Belge, Marino Vanhoenecker, 6e la saison dernière et en perpétuel progrès. Les autres athlètes ne joueront probablement pas la victoire, plutôt des places d'honneur comme l'Espagnol Eneko Llanos (5e en 2006, victorieux en mai dernier de l'Ironman de Lanzarote), ou l'Australien Luke Bell (7e en 2006).
Les Français ne partent non plus pour la gagne. En revanche, ils peuvent prétendre au Top 10. Patrick Vernay l'a accroché l'an dernier (10e). Cette fois, le pensionnaire de Beauvais affiche des ambitions plus hautes : il veut finir parmi les cinq premiers. Xavier Le Floch croit aussi en sa bonne étoile même s'il assure se contenter d'un Top 10. Lui et Patrick Vernay sont les deux seuls tricolores à avoir remporté un Ironman cette saison : en Malaisie pour le Breton, en Australie pour le Néo-Calédonien. Les trois pros français inscrits (Bastie, Reboul, Rovera) risquent de finir un peu plus loin.
Chez les femmes, il n'y aura pas de pros puisqu'Alexandra Louison, la seule qualifiée, a préféré ne pas prendre un dossard. Elle aurait de toute façon été très loin des meilleures. En particulier de Michellie Jones et de Natascha Badmann. L'Australienne avait impressionné son monde l'an dernier en s'imposant avec autorité. La Suissesse avait connu quelques ennuis gastriques et dû se contenter de la 10e place. Mais la sextuple vainqueur veut se rapprocher encore un peu plus du record de Paula Newby-Fraser (8 succès). Son duel avec l'Australienne devrait constituer une des attractions de cette édition 2007.