(de notre envoyé spécial). Julien Loy ne conservera pas son titre national. Le sociétaire d’Echirolles a en effet déclaré forfait pour le championnat de France Longue Distance, qui se disputera demain à Gérardmer (Vosges). Le champion du monde voulait pourtant clore en beauté une saison magnifique.


Photo : Christophe Guiard

Mais un virus bactérien a eu raison de celui qui s’annonçait comme le grand favori. Après son abandon à vélo à Embrun, Julien Loy doit donc renoncer à nouveau, cette fois sans même prendre le départ. Xavier Le Floch a lui aussi décidé de ne pas s’aligner. Mais pour une autre raison. Le Breton, 2e du Mondial, préfère se préserver en vue d’Hawaii.
Du podium du championnat du monde, il ne reste que Sébastien Berlier présent à Gérardmer. Le sociétaire des Sables Vendée revit depuis qu’il a décidé de bifurquer sur le Long. Après des années galère ponctuées par des blessures et son passage à l’école de police, il a eu de moins en moins la possibilité d’être compétitif sur le format olympique. Un format qui finissait par lui sortir par les yeux. Les courses avec drafting me fatiguaient, confirme-t-il. J’en avais marre de tourner en rond autour des pâtés de maisons. J’avais l’impression de faire la même course partout.%%% Et d’ajouter : En Long, les parcours sont variés. J’apprécie la gestion de l’effort solitaire et les retournements de situation. J’ai l’impression de refaire le triathlon que j’ai connu à mes débuts. A Gérardmer, Sébastien Berlier a une occasion d’entrer dans l’histoire. Il peut en effet devenir le seul athlète champion de France en Court et en Long. Titré sur CD en 1999, il s’annonce demain comme l’un des favoris.
Au même titre que Stéphan Bignet. Le Beauvaisien, lui aussi ancien adepte du CD, a déjà gagné le championnat national LD (2005). Il avait été déclaré vainqueur ex aequo avec Charly Loisel. Absent du Mondial en raison d’une blessure qui l’a empêché de disputer les qualificatifs, il voudra montrer demain qu’il aurait pu être en sélection. Seule interrogation à son sujet : il n’a jamais fini un tel format.
Ce n’est évidemment pas le cas d’Hervé Faure, vainqueur de l’Ironman de Nice (2005) et d’Embrun (2006-2007). L’athlète de Triathl’Aix apprécie le parcours de Gérardmer. L’an dernier, sur le même tracé, il avait pris la médaille d’argent. S’il a récupéré de ses efforts d’Embrun, il ne sera pas loin de la première marche du podium.
Gilles Reboul, 3e l’an dernier, peut également finir dans le Top 3. C’est aussi le cas de Charly Loisel (Poissy) même si le parcours vallonné et la longueur de la course à pied (30 km) ne constituent pas forcément des avantages pour lui. Dernier athlète de marque, Cyrille Neveu qui n’est plus monté sur le podium depuis un bail. Il pourrait profiter de l’absence de Loy et Le Floch pour s’offrir une place au soleil.
Chez les femmes, aucune absence majeure n’est à déplorer. La compétition devrait se circonscrire à un duel entre Delphine Pelletier (Beauvais) et Johanna Daumas (Nice). Les deux protégées d’Yves Cordier prendront sûrement de l’avance en natation. Une avance qu’elles accentueront à vélo sauf accident. C’est donc à pied qu’elles devraient se jouaient la victoire finale. Si, sur le papier, la Beauvaisienne paraît plus rapide, on ne mesure ce qu’elle peut faire sur 30 km. Elle n’a jamais figuré sur une telle distance.
Les pros ne doivent pas faire oublier les groupes d’âge. Ils seront un peu plus de 900 à prendre le départ. C’est plus que l’an dernier. Gérardmer connaît cette année un succès populaire encore plus marqué que les autres saisons. 600 athlètes ont réservé un dossard pour le CD (soit 100 de plus qu’en 2006), 700 pour le Découverte, 300 pour les épreuves Avenir. A cela il faut ajouter 150 équipes sur le Découverte et 90 sur le Long. Au final, ce sont près de 3000 athlètes qui pratiqueront le triathlon ce week-end dans les Vosges.

Championnat de France Longue distance, demain à partir de 8h30. Format : 4 x 117 x 30