(de notre envoyé spécial). C'est ce samedi, à 14h55, que sera donné le départ de l'épreuve féminine élite du Mondial Courte Distance. La question est de savoir si Emma Snowsill remportera à Hambourg un quatrième titre. La tâche de l'Australienne s'annonce particulièrement ardue tant la concurrence est relevée. Quasiment toutes les prétendantes au trône planétaire ont fait le déplacement dans le nord de l'Allemagne.
HARRISON

A commencer bien sûr par Vanessa Fernandes. La Portugaise constitue sans conteste la plus sérieuse menace à Snowsill. Invaincue cette année, la quadruple championne d'Europe a gagné quatre manches de Coupe du Monde cette année (Salford, Madrid, Lisbonne, Ishigaki). Mais lorsqu'elle a été confrontée à Snowsill, elle a toujours été vaincue. Le duel devrait donc être de haut vol sur les bords de la mer du Nord.
Si la Portugaise et l'Australienne font figure d'épouvantails, d'autres femmes pourraient se mêler à la lutte finale. Huit des dix athlètes du Top 10 du Mondial 2006 figurent sur la liste de départ. Seules manquent à l'appel la Canadienne Felicity Abram (3e à Lausanne) et la Néo-Zélandaise de Beauvais Andrea Hewitt (10e l'an dernier). La délégation all-black ne manque toutefois pas d'arguments. Elle présente en effet Samantha Warriner et Debbie Tanner, respectivement n°2 et 3 mondiales. En plus de Snowsill, l'Australie pourra compter sur sa jeune prodige Erin Densham. Licenciée à Poissy, championne du monde espoir en 2006, elle est devenue en début de saison championne d'Océanie. Elle est une postulante sérieuse au podium.
C'est également le cas de Laura Bennett. L'Américaine s'est imposé dernièrement à la Coupe du Monde de Des Moines. Elle paraît en forme. Victorieuse de quatorze Coupes du Monde dans sa carrière, elle connaît bien le podium du Mondial. Elle y est monté à trois reprises (2003, 2004 et 2005). Côté européen, hormis Fernandes, peu d'athlètes semblent en mesure de titiller les athlètes de l'hémisphère Sud ou de l'Amérique du Nord. La seule vraie chance pourrait venir d'une revenante. La championne olympique en titre, Kate Allen, est revenue sur le circuit Courte Distance dans l'optique des Jeux de Pékin après avoir tenté sa chance sur Ironman. Après un début timide, elle est de nouveau au top, en atteste sa médaille d'argent en juin dernier à l'Euro.
Reste une dernière équation à ce Mondial : comment vont se comporter les Françaises ? Depuis de longues saisons, cette compétition ne leur a guère souri. A Lausanne l'an dernier, la meilleure des tricolores s'était hissé à la 14e place. Une performance réalisée par Jessica Harrison. La sociétaire de Poissy est de nouveau en lice avec l'espoir de se hisser dans le Top 10. Elle en a les moyens même si cela sera dur. Carole Péon, absente l'an dernier, brigue aussi une place dans le Top 10. Elle a aussi déjà figuré dans des Top 10 de Coupes du Monde. Elle peut donc se hisser parmi les dix premières mondiales. C'est également le cas de Jessica Harrison, en nette regain de forme. La championne de France pourrait surprendre son monde ici à Hambourg.
Alors, Snowsill, Fernandes ou un troisième larron ? Que feront les Françaises ? Réponse en fin d'après-midi. Le départ de la course sera donné à 14h55.

RETROUVEZ LE RESUME DE LA COURSE, LES PHOTOS ET LES RESULTATS SUR WWW.TRIATHLETE.FR