Beaucoup voient en lui le futur Belaubre. Il est vrai que l'on retrouve au même âge (19 ans) beaucoup de similitudes entre le numéro un tricolore et Aurélien Raphaël. Pour lui ressembler encore plus, le jeune sociétaire de Sainte-Geneviève se doit de décrocher le titre mondial junior le 1er septembre à Hambourg avant de passer chez les U23 l'an prochain. En attendant, il fait un bilan de sa première partie de saison et livre ses espoirs pour 2007.

Par Olivier Berraud
Photos : Christophe Guiard
interwiew_raphael_2.jpg

Triathlete : Que penses-tu de ta première partie de saison ?
Aurélien Raphaël : Je suis satisfait dans l'ensemble. J'ai pratiquement réalisé tous les objectifs que je m'étais fixés. J'ai certes perdu mon titre de champion d'Europe mais je n'ai aucun regret sur cette course.
Revenons un à un sur ces principaux objectifs. Commençons par les Championnats de France, duathlon et triathlon. Surpris de tes victoires assez aisées ?
Je ne m'attendais pas à gagner en duathlon à Chaumont. Déjà, je sortais d'une semaine de stage où nous avions « tapé dedans. » En plus, je croyais que Vincent Luis et Étienne Diemunsch étaient en meilleure forme que moi.

LISEZ LA SUITE DE CET ARTICLE DANS LE PROCHAIN NUMÉRO DE TRIATHLETE MAGAZINE. SORTIE EN KIOSQUE : 30 AOÛT