C'est une pluie de stars qui s'abat sur le 70.3 de Monaco. L'épreuve, prévue le 2 septembre prochain, attire de très grands noms de l'Ironman. Le Néo-Zélandais Cameron Brown a donné son accord il y a plusieurs mois. Depuis, d'autres athlètes de renom ont décidé de venir sur le Rocher. Dernier en date ? Lothar Leder.
MC_CORMAC.jpg

L'Allemand, vainqueur à cinq reprises de son Ironman national, espère se qualifier pour Hawaii 2008. Non retenu pour l'édition à venir, il souhaite profiter de l'opportunité qu'offre Monaco, seul 70.3 européen à proposer des slots pour les finales mondiales du 70.3 et de l'Ironman. Leder connaît bien la cote d'azur. En 1994 à Nice, à l'occasion du Mondial Longue Distance, il avait pris la médaille d'argent. Depuis, le triathlète germanique a fait son chemin. Il a notamment fini deux fois 3e à Hawaii, en 1997 et 1998 (4e en 2000, 5e en 2001).
À Monaco, il sera l'un des trois athlètes à avoir bouclé un Ironman en moins de 8 heures (7h57'02). À ses côtés figureront en effet le Belge Luc Van Lierde et Chris McCormack. L'Australien, vainqueur en juillet de Roth pour la quatrième année consécutive, a décidé récement de venir également en Principauté. Il s'est même engagé pour 2008. « Depuis qu'il existe, ce 70.3 m'intéresse. Je suis très excité à l'idée d'y participé. A priori, le parcours paraît difficile. J'aime ça ! », a confié celui qui court après une victoire à Hawaii (2e l'an dernier).
Monaco lui servira d'ultime répétition. Le lieu ne lui est pas étranger. En 1997, année de son titre mondial Courte Distance, il y avait remporté une Coupe du Monde. Peut-être renouera-t-il avec la victoire en terre monégasque. L'Australien aura fort à faire puisqu'il devra affronter, en plus de Leder et Van Lierde, le Néo-Zélandais Cameron Brown et l'Espagne Marcel Zamora, le tenant du titre. Côté français, trois athlètes sont pour l'instant engagés chez les pros : Nicolas Lebrun, Patrick Bringer (tout récent 2e à Embrun) et René Rovera.
Chez les femmes, le plateau est moins étoffé que chez les hommes. La principale attraction sera la présence d'Erika Csomor. La Hongroise s'est illustré en juillet dernier à Lorient en devenant vice championne du monde Longue Distance.
Le 70.3 de Monaco s'apprête donc à passer un cap à l'occasion de sa troisième édition. C'est vrai également en terme de participation populaire. Alors qu'ils étaient un peu moins de 600 l'an dernier, quelque 800 athlètes prendront le départ le 2 septembre prochain.