Le départ de la 24e édition du mythique Embrunman sera donné le mercredi 15 août à 6h sur les bords du lac de Serre-Ponçon. 800 concurrents essayeront de devenir finishers du triathon considéré comme l'un des plus durs au monde. Qui succèdera à Hervé Faure et Estelle Leroi ? Les paris sont ouverts.
estelle_leroi.jpg

Estelle Leroi, gagnante en 2006

Chez les garçons, le plateau est royal. Exceptés Patrick Vernay et Cyrille Neveu, tous les meilleurs français du longue distance seront sur la ligne de départ.
Parmi eux, le vainqueur de l'an passé, Hervé Faure. L'Aixois aura fort à faire pour conserver à la fois son titre et le record de la course (9:54:30). Le vainqueur de l'Ironman de Nice 2005 aura comme atout premier sa grande expérience des lieux. Outre son succès, il compte trois Top 5 (4e en 2000 et 2001, 5e en 2003) à son actif à Embrun.
Pour beaucoup, le favori sera toutefois, Julien Loy, tout auréolé de son titre de champion du Monde. Le sociétaire d'Echirolles est en forme et aime les parcours sélectifs. Deux interrogations à son sujet. La première est de savoir s'il aura récupéré de ses efforts. La 2e concerne son aptitude sur des distances aussi longues. Tiendra-t-il le coup jusqu'au bout ?. La question reste posée.
Son dauphin à Lorient sera également de la partie. Xavier Le Floch avait été le grand animateur de la partie cycliste l'an passé. Doté d'une avance de 2'20 à la fin du vélo, l'Aixois avait payé ses efforts à pied. Il a promis de rectifier le titre cette année. Souvent placé lors des grands rendez-vous, le Breton mériterait bien de remporter un succès de prestige (même s'il a dèja triomphé lors d'un Ironman).
François Chabaud a lui déjà connu les joies de la plus haute marche du podium à Embrun. C'était en 2000. Le Provençal connait les routes des Hautes-Alpes comme sa poche. 3e l'an passé, l'Aixois comptera sur son expérience pour tirer profit des défaillances de ses rivaux.
Patrick Bringer est un autre grand habitué des lieux. Le Montluçonnais a déjà décroché à Embrun deux 3e places (en 2003 et 2005) et une 6e place l'an passé. Attention au chevronné auvergnat car il est en forme, sa 3e place à Nice en atteste. Ce sera peut-être la grosse surprise du jour.
L'autre sensation pourrait venir du sociétaire des Sables Vendée, Sébastien Berlier. Le médaillé du mondial LD de Lorient aura contre lui son inexpérience sur la distance. S'il gère bien son effort, il peut grapiller quelques places à pied. .
Le grand absent sera bien entendu Félix Martinez Rubio. Le quadruple vainqueur de l'épreuve avait annoncé l'an passé après sa 4e place qu'il ne reviendrait plus. L'Espagnol a tenu parole. Les étrangers brilleront d'ailleurs par leur absence sur cette 24e édition. Seul le Belge Thierry Claes, habitué des lieux et 7e à Nice en 2007, est en mesure de se glisser dans le Top 5.
Chez les féminines, la voie semble également libre pour les Françaises. Vainqueur en 2005 et en 2006, la Clermontoise Estelle Leroi aura bien du mal à réaliser la passe de trois. Se présente en effet face à elle Alexandre Louison, grande triomphatrice à Nice fin juin.. La Stéphanoise sera dur à battre. A moins qu'elle n'ait pas totalement récupéré de ses efforts azuréens. La Dijonnaise Audrey Cléau, néophyte sur la distance, guettera la moindre défaillance de ces deux favorites. Quelques étrangères figurent parmi la liste des engagées. Aucune ne retient l'attention. Mais sait-on jamais ?