En marge de la course qui opposait les meilleurs, un coureur attirait particulièrement l'attention au départ du GP d'Embrun. Il s'agit du champion de France 2005 de duathlon, Stéphane Valenti, qui effectuait ses débuts en triathlon. Le sociétaire des Sables Vendée a été loin d'être ridicule, sa 35e place en atteste.GP_Valenti.jpg

"J'avais les guiboles qui tremblaient." Stéphane Valenti n'en menait pas large dans le box des Sables Vendée quelques minutes avant le départ du Grand Prix d'Embrun. Il avait peur de" manger grave" en natation et de "se trouver" à la rue. Le partenaire d'entraînement de Frédéric Belaubre n'est finalement pas sorti dernier de l'eau, mais avant dernier (1' devant la lanterne rouge). Le Varois a concédé 3' sur Nathan Shaw, meilleur nageur du jour. Le Varois ne s'est pas laissé déstabilisé par l'importance de l'écart et a entamé sa belle remontée. Son 10e temps lui a permis de gagner 31 rangs. Malgré tous ses efforts, Stéphane Valenti est parvenu à décrocher le 6e temps pédestre. En terminant 35e sur 71, il s'est situé tout juste dans la première partie du classement. De quoi lui donner le sourire et l'envie de recommencer. Et si une nouvelle carrière s'ouvrait à lui. En attendant, le Vendée va maintenant se concentrer sur le championnat de France de duathlon qui aura lieu le 2 juin à Avion. En tout cas, chapeau bas, monsieur Valenti !