A l'occasion du premier Ironman 70,3 en Asie, quelques-uns des meilleurs athlètes mondiaux se rendront à Singapour le 2 septembre pour remporter le plus gros Prize Money en dehors des USA. De beaux duels en perspective, avec l'Australien Craig Alexander en tête d'affiche, invaincu sur la distance. Un entraînement de choix pour préparer Hawaii et la Floride.bella_comeford.jpg
en photo Bella Comerford

La bataille devrait faire rage à Singapour. Pour son premier Ironman 70.3, la ville asiatique accueille une pléiade de stars venus des quatres coins de la planète. Le champion du monde en titre, Craig Alexander, invaincu en ironman 70.3, aura fort à faire face à son compatriote Luke Bell, au palmarès bien rempli. Dejà vainqueur des ironman Lake Stevens, Buffalo Springs et Californie, l'Australien s'est placé deuxième de celui de Nouvelle-Zélande cette année, et à celui du Brésil en 2006. Les kangourous devront se méfier du Suisse Ronnie Schildknecht qui a remporté récemment l'Ironman et l'ironman 70.3 de son pays. La superstar brésilienne, Reinaldo Collucci, victorieux hier sur le Longue Distance de l'Alpe d'Huez, aura son mot à dire. A ceux-là viennent s'ajouter le Néo-zélandais Bryan Rhodes, qui remporté deux fois l'Ironman de Malaisie et une fois l'Ironman UK, le double champion de Grand-Bretagne Andrew Johns, ainsi que tous les spécialistes de la distance tel que Peter Jacobs ou Tim Berkel.
Le plateau féminin ne fait pas moins saliver. Trois athlètes ayant remporté des titres mondiaux sont de la partie : avec quatre succès à l'Ironman de Floride et un titre mondial 2006 en tritahlon longue distance, l'Anglaise Bella Comeford est en position de favorite, talonée par la Néerlandaise Yvonne Van Vlerken, championne du monde de duathlon Longue Distance en titre et qui compte une victoire sur l'Ironman 70.3 d'Antwerp (Belgique) en 2006. La finaliste Olympique Rina Hill, également championne du monde Longue Distance 1998, sera aussi de la partie.
En plus d'un Prize Money conséquent, l'Aviva Ironamn 70.3 de singapour comporte un autre atout important dans sa manche : celui des conditions climatiques, très proches de celles que les athlètes connaîtront aux Championnats du monde Ironman à Hawaii et ceux de Floride.