neveu.jpg

Ce n'est pas une blague. Cyrille Neveu disputera le 15 juillet à Lorient le Mondial Longue Distance sous les couleurs de...l'ITU. Non retenu en équipe de France, il a obtenu une invitation de la fédération internationale. L'ancien champion du monde (2002) s'explique dans une interview exclusive à Triathlete Magazine.

Triathlete : tu ne figures pas dans la liste officielle de Lorient. Pourtant, tu seras au départ.
Cyrille Neveu : En effet, j'ai obtenu une wild card (ndlr : une invitation) de la part de l'ITU. Je tiens à préciser que ce n'est pas moi qui l'ai demandé. Comme tous les athlètes français, j'ai appris la sélection une semaine aprés Vendôme. Pierre Houseaux m'a téléphoné pour me dire que je n'étais pas retenu. Dans la même soirée, j'ai recu un coup de téléphone d'Éric Le Lostec, l'organisateur du Mondial. Il m'a fait part de son souhait de ma venue à Lorient. Il m'a demandé s'il pouvait engager une démarche auprès de l'ITU.
Tu as donc accepté sa proposition.
Il m'était alors difficile de refuser, d'autant que ce Mondial a lieu en Bretagne, dans ma région d'origine, et qu'il est fort possible que ce sera mon dernier Mondial. Je ne crois pas que les autres athlètes dans la même situation que moi refuseraient alors une invitation. Au vu de mon passé et de mes résultats en championnat du monde, l'ITU m'a donc octroyé cette wild card.
Comment a réagi la F.F.TRI ?
Cela a provoqué une petite polémique chez les élus de la fédération. Ils se demandaient si j'intégrais l'équipe de France ou si je courais sous les couleurs de l'ITU. Mais cette polémique politique ne m'intéresse guerre, de même que cette reconnaissance politique. Moi, ce qui me préoccupe, c'est avant tout la reconnaissance des athlètes. Je connais trop les souffrances de l'entraînement et de la course. C'est pourquoi j'ai appelé un certains nombre d'athlètes sélectionnés et non sélectionnés pour leur expliquer ma situation. Ils ont trés bien compris et accepté mon invitation. C'était là ma priorité. Concernant ma non sélection, j'ai été évidement trés déçu mais moyennement surpris. J'ai surtout été trés surpris de la non sélection d'Hervé Faure qui était, pour moi, la meilleure chance de résultat avec Julien Loy.
Quelle sera ton ambition à Lorient ?
Mon objectif est bien évidement de faire le meilleur résultat possible. Il m'est difficile de me contenter de peu alors que j'ai été champion du monde et vice champion du monde. En tout cas, je n'aurais pas de revanche à prendre vis-à-vis de la fédération, même si je cours sous les couleurs de l'ITU.Voilà donc l'histoire. Je m'en serais bien passé. Je profite de cette interview pour remercier les athlètes , les organisateurs et l'ITU de m'offrir un championnat du monde chez moi.
Comment as-tu préparé le Mondial ?
A la suite de cette invitation, j'ai contacté Patrick Déano (ndlr : son ancien entraîneur) pour savoir s'il pouvait me faire un programme. Le plus surprenant, c'est que ma demande est tombée au même moment que celle de Fred (ndlr : Belaubre qui a rejoint Patrick Dréano après avoir eu Pierre Houseau comme coach). Depuis le mois de juin, j'ai alterné ma préparation entre La Bretagne et l'Alpe d'Huez.Tout va bien, malgré des conditions climatiques un peu délicates en ce moment qui m'on valu d'attraper ce week-end un gros rhume et un mal de gorge. Je suis arrivé en Bretagne avant-hier (lundi) pour finir ma préparation.