Euro_Gomez_Noya.jpg

(de notre envoyé spécial). Le Père Noël ne passe pas tous les ans en triathlon ! Après deux années fastes marquées par un incroyable duo or - argent réussi par Frédéric Belaubre et Cédric Fleureton, la France est redescendu sur terre cet après-midi à Copenhague. La capitale du Danemark a nettement moins souri aux tricolores que Lausanne et Autun.

Ils repartent en effet bredouilles. Le titre est revenu à Javier Gomez Noya. Comme à son habitude, l’Espagnol a forgé son succès à pied après avoir attendu chaudement au sein du peloton. Sur un parcours plat comme la main, il ne fallait pas s’attendre à une course débridée pendant les 40 km. D’autant que Frédéric Belaubre a été contraint malgré lui d’emmener tout le monde en natation. Certes, il est sorti de l’eau le premier. Mais il n’a pas pu profiter de cette situation.
Trop marqué, le Français a compris que le vélo ne déciderait de rien. Sauf pour les malchanceux comme Tim Don (Gbr) et Ivan Rana (Esp), victimes de crevaison. Certes, cela faisait deux excellents coureurs en moins à surveiller. Mais il en restait encore un sacré paquet pour se disputer le podium.
Javier Gomez donnait le la. Il accélérait une première fois au 3e km. Six hommes suivaient sa trace : Rasmus Henning (Dan), les Allemands Daniel Hunger, Jan Frodeno et Maik Petzold et Laurent Vidal. Au 5e km, l’Espagnol portait une nouvelle attaque. Cette fois, seul Frodeno était capable de suivre. Henning, un moment 3e, était repris par les autres.
A quelques hectomètres du but, Javier Gomez posait la banderille fatale. Frodeno devait se contenter de la 2e place. Les deux hommes se connaissent bien puisqu’ils courent tous deux pour Sartrouville. Quant à l’Allemagne, elle remplace la France puisque c’est elle qui, cette fois, place deux athlètes sur le podium grâce à la médaille de bronze de Daniel Hunger.
La délégation tricolore, moins heureuse que lors deux derniers Euros, placent malgré tout deux hommes dans le Top 8 : Laurent Vidal 6e et Frédéric Belaubre 7e. Le troisième tricolore, Samuel Pierreclaud, arrive 17e. Cédric Fleureton, après une bonne natation et un vélo correct, a peiné à pied. Tony Moulai, enfin, a joué de malchance. Victime d’une crevaison, il a perdu beaucoup de temps à changer sa roue et de l’énergie à chasser le groupe de tête.

Le podium
1. Javier Gomez Noya (Esp)
2. Jan Frodeno (All)
3. Daniel Unger (All)
Les Français
6 Laurent Vidal 01:52:38
7 Frédéric Belaubre 01:52:44
17 Samuel Pierreclaud 01:53:39
26 Cédric Fleureton 01:54:13
34 Tony Moulai 01:55:18

RETROUVEZ LE REPORTAGE COMPLET, AVEC TOUTES LES PHOTOS ET LES TEMOIGNAGES DES ATHLETES, DANS LE NUMERO D'AOUT DE TRIATHLETE MAGAZINE