nice.jpg

L'Ironman de Nice débutera dimanche 24 à 7 h. La troisième édition est déjà un succès populaire. Jamais autant de concurrents n'ont réservé un dossard pour courir sur la Promenade des Anglais.

Ils seront en 1503 à s'élancer au petit matin dans la Méditerranée pour 3,8 km de natation, avant de rouler 180 km dans l'arrière-pays niçois puis de courir 42 km sur la Promenade des Anglais (4 tours). Les athlètes viennent de 52 pays différents. Parmi eux figureront 504 Français. L'an dernier, ils étaient à peine plus de 300. L'Ironman de Nice semble gagner en popularité auprès des tricolores.
Côté course, deux grands favoris se détachent. Espagnols tous les deux. Marcel Zamora, vainqueur l'an dernier, tente à nouveau sa chance. Il aura face à lui une armada de Français, composée notamment de René Rovera (Triathl'Aix), Christophe Bastie (Saint-Etienne), Patrick Bringer (Clermont) et... Gilles Reboul. Le Dijonnais n'a pas été en mesure de défendre ses chances pour la sélection au Mondial de Lorient en raison d'une déchirure musculaire. Mais depuis, il va mieux comme en atteste sa victoire à Chalain (Jura).
Chez les femmes, Virginia Berasategui devrait mener la danse. L'ancienne championne du monde LD (2003) est tristement célèbre. Elle a en effet été contrôlée positive à l'EPO à l'issue de sa victoire en 2004 à l'Ironman de Lanzarote. Après avoir purgé sa peine, elle revient donc sur le circuit. Reste à savoir si ses performances d'avant sa sanction étaient naturelles. Si c'est le cas, Alexandra Louison, la seule pro engagée, aura du mal à rivaliser. À noter enfin l'absence de Katia Schumacher. L'Allemande, lauréate de quatre Ironman et 5e à Hawaii en 2005, ne figure pas sur la liste des engagés alors que les organisateurs avaient annoncé sa participation.