8. C'est le nombre de titres européens remportés par la France lors des dix dernières éditions des championnats d'Europe de duathlon format Sprint. Ces titres se partagent parfaitement entre garçons et filles. Les Bleus vont-ils en décrocher un 9e, voire un 10e de l'édition 2020 qui se déroulera ce samedi à Punta Umbria (Espagne) ? La tâche s'annonce guère aisé, tant chez les femmes que chez les hommes.

Femmes

Quadruple lauréate de l'épreuve, la meilleure représentante tricolore, Sandra Levenez, a décliné la lutte en raison d'une fracture de fatigue.

Malgré l'absence de sa leader, la délégation française garde des chances réelles de médailles. Respectivement 3e et 4e des Mondiaux l'an passé, les Stadistes Garance Blaut (sélectionnée par ailleurs pour les Mondiaux de sem-marathon) et Marion Legrand font partie des médaillées potentielles.

CHAMPIONNATS-DU-MONDE-DE-DUATHLON-DIST-M-FEMININ--PONTEVEDRA

CHAMPIONNATS-DU-MONDE-DE-DUATHLON-DIST-M-FEMININ--PONTEVEDRA

Aucune des deux n'aura toutefois le statut de favorite. Celui-ci ira sur les épaules de Beth Potter.

Ancienne athlète de haute niveau en athlétisme (NDLR : elle a participé aux JO de Rio sur 10 000 m), la Britannique a fait très belle impression l'an passé en remportant brillamment les championnats d'Europe de triathlon devant Sandra Dodet. Quelques semaines plus tard, elle a également obtenu une belle 14e place lors de la WTS des Bermudes.

Deux autres triathlètes de qualité seront à suivre de près : l'Autrichienne Lisa Perterer (4e de la WTS des Bermudes) et la Portugaise Melanie Santos (vice-championne du monde U23 de triathlon en 2017 et 14e de la WTS des Bermudes en 2019).

Côté duathlètes, l'Autrichienne Sandrina Illes (championne du monde 2018 et 2e des dernières éditions de l'Euro) et l'Espagnole Irene Loizate Sarrionandia (tenante du titre) comptent bien, elles aussi, se mêler à la lutte pour la victoire.

Troisième Bleue engagée, Julie Chuberre (4e en 2016 et 6e en 2017) essaiera de se hisser dans le Top 5.

Chez les hommes, la tête d'affiche sera, sans aucun doute, le double champion olympique Alistair Brownlee, inscrit de dernière minute.

EUROPEAN TRIATHLON CHAMPIONSHIPS 2019

En quête d'une nouvelle sélection pour le grand rendez-vous planétaire, le Britannique, qui a réalisé une année 2019 mi-figue mi-raisin, va se servir de cet Euro comme une préparation en vue des premières WTS. Mais, connaissant la fureur de vaincre d'Alistair, gageons qu'il fera tout pour ajouter une nouvelle médaille d'or à un palmarès, qui en compte déjà beaucoup.

Un autre triathlète de talent a répondu présent pour cet évènement. Il s'agit du Canadien Tyler Mislawchuk, brillant lauréat du Test Event de Tokyo et 3e de la WTS de Montréal l'an passé. Mais comme celui-ci n'est pas européen, il ne pourra prétendre au titre.

Mislachwchuk.jpg

C'est donc un challenge difficile qui attend le tenant du titre Benjamin Choquert qui avait également décroché le titre mondial lors de la précédente saison. Mais connaissant les talents pédestres du Messin (ndlr : il vient d'être sélectionné pour les championnats du monde de semi-marathon), il a tous les atouts pour rivaliser avec les deux ténors précédemment cités.

Lors de l'édition 2019 de l'Euro, Benjamin Choquert avait devancé l'Espagnol Emilio Martin et le Belge Angelo Vandecasteele qu'il retrouvera une nouvelle fois sur sa route (ndlr : le podium était identique lors du Mondial).

Auteur d'une saison décevante en duathlon (abandon sur l'Euro et 5e du Mondial), Yohan Le Berre, vice-champion du monde en 2018, a, lui aussi, les moyens de se mêler à la lutte pour les médailles.

Troisième du championnat du monde en 2018, le Britannique Mark Buckingham est à classer dans la catégorie des bons outsiders. Tout comme notre U23 Krilan Le Bihan (6e l'a passé et auteur d'un remarquable 15'02 sur 5 km récemment) qui ne se contentera pas de briguer l'or dans sa catégorie.

Deux autres Français essaieront de se rapprocher du Top 5 : l'inoxydable Benoît Nicolas (lauréat en 2011 et en 2015, 5e l'an passé) et Maxime Bargetto (8e l'an passé).

Nicolas OK.jpg

Présent sur place, Triathlete vous fera vivre l'évènement sur ses réseaux sociaux.

Format : 5-20-2,5

Programme

Samedi 7 mars

  • 9h00 Age Group Sprint (drafting autorisé)
  • 13h15 Junior femmes
  • 15h00 Junior hommes
  • 16h45 Elite and U23 femmes
  • 18h30 Elite and U23 hommes