Quelle journée pour l'Allemagne ! À Kona, ce samedi, la délégation d'outre-Rhin a décroché le titre de champion du monde Ironman, tant chez les hommes que chez les femmes grâce à Jan Frodeno et à Anne Haug. Pareil exploit n'avait plus été réalisé depuis l'Australie, double lauréate en 2010 avec Chris McCormack et Miranda Carfrae.

Chez les hommes, Jan Frodeno permet, en outre, à l'Allemagne de décrocher une 7e couronne de lauriers consécutive. Pour sa part, le champion olympique 2008 enregistre un 3e titre mondial après ses succès de 2015 et 2016.

De son côté, Anne Haug a crée une grosse surprise en succédant à la Suissesse Daniela Ryf qui restait sur 4 victoires consécutives. L'an passé, l'Allemande avait pris la 3e place à une quinzaine de minutes de Daniela Ryf. Voici comment chacun s'est forgé son succès.

Hommes

Le coup de canon du départ est donné à 6h25. Dans une mer un peu agitée, 9 garçons se détachent aux termes des 3 800 mètres : Josh Amberger (Aus), Jan Frodeno, Alistair Brownlee (Gbr), Daniel Bakkegard (Dan), Tim O'Donnell (Usa), Maurice Clavel (Ger), Patrick Lange (Ger), Braden Currie (Nzl) et Jesper Svensson. Les leaders sont crédités d'une avance de 3'20 sur un groupe comprenant le 3e des deux dernières années David McNamee (Gbr), Patrick Nilsson (Sue), Andi Boecherer (Ger) et Andy Potts (Usa).

De leur côté, Sebastian Kienle (Ger), Cyril Viennot, Lionel Sanders (Can) et Bart Aernouts (Bel) accusent respectivement des retards de 4'49, 4'50, 4'55 et 9'35.

À vélo, cinq hommes vont prendre assez vite du champ sur leurs rivaux. Dans ce quintet, on retrouve Jan Frodeno, Alistair Brownlee, Tim O'Donnell, Maurice Claver et Josh Amberger. Ces deux derniers sont lâchés peu avant le demi-tour à Hawi (110e km).

À ce pointage, l'Allemand et l'Australien comptent respectivement 21'' et 1'20 de retard sur leurs rivaux.

Le groupe de poursuivants, comprenant notamment Cameron Wurf, Sebastian Kienle et Lionel Sanders, est, quant à lui, pointé à plus de 2'30.

Plus de nouvelles parmi les premiers, en revanche, du double tenant du titre Patrick Lange. L'Allemand abandonnera finalement au 130e km.

À 30 km du but, Jan Frodeno décide d'accélérer.

Hawaii frodeno velo.jpg

Sa hausse de rythme laisse pantois Tim O'Donnell et Alistair Brownlee.

L'Allemand rejoint finalement T2 avec 2'19 d'avance sur Tim O'Donnell, 3'45 sur Cameron Wurf (meilleur temps vélo en 4h13'18), 4'02 sur Sebastian Kienle et 4'07 sur Alistair Brownlee qui a baissé de pied en fin de parcours.

Le Britannique va redonner un peu de couleur à ses supporters en effectuant une bonne 1re partie de marathon. Mais le double champion olympique va s'écrouler par la suite, ralliant la ligne d'arrivée en 21e position.

Pendant ce temps, Jan Frodeno continue son cavalier seul. L'Allemand ne sera jamais inquiété durant son marathon.

Hawaii Frodeno cap.jpg

C'est en toute tranquillité qu'il pourra effectuer son dernier kilomètre, partageant son immense joie avec le public.

Il lui a fallu néanmoins garder un bon rythme car il était en mesure de battre le record de l'épreuve détenu depuis l'an passé par Patrick Lange (7h52'39). Mission accomplie pour le désormais triple champion du monde Ironman qui casse le fil avec un chrono de 7h51'13.

Frodeno poster.jpg

La 2e place revient à Tim O'Donnell, qui n'a pas eu besoin lui non plus de se dépouiller pour conquérir l'argent. C'est sa 2e médaille après le bronze acquis en 2017.

De son côté, Sebastian Kienle décroche sa 3e breloque (or en 2014, bronze en 2013 et désormais 2019).

Le Top 5 est complété par un autre Américain Ben Hoffman et un Australien Cameron Wurf.

Seul pro français engagé, Cyril Viennot termine à une honorable 19e place pour sa 9e participation consécutive à l'épreuve.

Femmes

Côté féminin, tout le monde s'attend à un 5e titre mondial consécutif de Daniela Ryf, qui semble posséder de la marge sur ses rivales.

Mais les choses s'engagent mal pour la Suissesse qui concède 5' en natation à sa dauphine de l'an passé, la Britannique Lucy Charles, elle-même accompagnée de l'Américaine Lauren Brandon. Seule consolation pour l'Helvète, l'Allemande Anne Haug est en sa compagnie.

Dès le début du vélo, Lucy Charles lâche Lauren Brandon. La Britannique va creuser les écarts au fil des tours.

Elle effectue le demi-tour à Hawi avec 6'14 d'avance sur Anne Haug, Sarah Crowley (Aus), la médaillée de bronze du Mondial 70.3 Imogen Simmonds (Sui) et Carrie Lester (Aus). De son côté, Daniela Ryf n'apparaît qu'en 10e position à ce pointage à 9'26 de la leader.

C'est finalement avec un avantage proche de 8 minutes que Lucy Charles rallie T2. Ses première poursuivantes sont au nombre de cinq : Daniela Bleymehl (Ger), Anne Haug, Sarah Crowley, Laura Philipp (Ger) et Carrie Lester.

Si Daniela Ryf a gagné un rang dans la 2e partie du vélo, la Suissesse a, en revanche reperdu plus de 3 minutes. Elle est désormais à plus de 12' de Lucy Charles. Le cœur n'y est plus pour la quadruple tenant du titre qui ne finira finalement que 13e à 35' de la gagnante.

À ce moment de la course, beaucoup de spectateurs pensent que la victoire va revenir à Lucy Charles, vu l'avance qu'elle dispose.

Mais l'avance de la Britannique va fondre comme neige au soleil au fil des kilomètres.

Hawaii Charles cap.jpg

C'est dans Energy Lab que la jonction va s'effectuer. L'Allemande peut filer vers la victoire car sa rivale reste sans réaction.

Contrairement à Jan Frodeno, elle n'est pas en mesure de battre le record de l'épreuve, détenu par Daniela Ryf depuis l'an passé (8h26'18). Ses 8h40'10 à l'arrivée restent malgré tout un excellent chrono (2e de l'histoire).

Âgée de 36 ans, Anne Haug avait réussi une belle carrière sur le circuit ITU, remportant 3 succès en WTS (dont une finale en 2012) et participant à deux Jeux Olympiques (11e à Londres et 36e à Rio).

Elle s'est donc reconvertie avec bonheur au Longue Distance, terminant 3e de ce même Mondial l'an passé avant de décrocher l'or cette année.

Haug poster.jpg

Comme les deux dernières éditions, Lucy Charles doit se contenter, quant à elle, d'une nouvelle médaille d'argent.

Le podium est finalement complété par l'Australienne Sarah Crowley.

Hawaii podium Femmes.jpg

Aucune pro française ne s'était qualifiée.

Vous retrouverez le classement de tous les groupes d'âges français en cliquant sur le lien ci-dessous :

https://bit.ly/2OISxGL

Classements

Hommes

  • 1 7:51:13 Jan Frozen (Ger)
  • 2 7:59:41 8:28 Tim O'Donnell (Usa)
  • 3 8:02:04 10:52 Sebastian Kienle (Ger)
  • 4 8:02:52 11:39 Ben Hoffman (Usa)
  • 5 8:06:41 15:29 Cameron Wurf (Aus)
  • 6 8:07:46 16:33 Joe Skipper (Gbr)
  • 7 8:08:48 17:36 Braden Currie (Nzl)
  • 8 8:10:29 19:17 Philipp Koutny (Sui)
  • 9 8:12:27 21:14 Bart Aernouts (Bel)
  • 10 8:13:37 22:25 Chris Leiferman (Usa)

Hawaii arrive.jpg

Femmes

  • 1 8:40:10 Anne Haug (Ger)
  • 2 8:46:44 6:35 Lucy Charles-Barclay (Gbr)
  • 3 8:48:13 8:03 Sarah Crowley (Aus)
  • 4 8:51:42 11:33 Laura Philipp (Ger)
  • 5 8:54:44 14:35 Heather Jackson (Usa)
  • 6 8:55:33 15:24 Kaisa Sali (Fin)
  • 7 8:58:38 18:29 Corinne Abraham (Gbr)
  • 8 8:58:40 18:31 Carrie Lester (Aus)
  • 9 9:08:30 28:21 Daniela Bleymehl (Ger)
  • 10 9:09:06 28:57 Linsey Corbin (Usa)