54 pros hommes seront finalement au départ de la course demain matin. Quelques forfaits, dont le plus important est celui du Néo-Zélandais Terenzo Bozzone, ont été constatés depuis la parution de la liste des qualifiés.

Le triplé Allemand comme en 2016... utopie ou réalité ? C'est la principale question que l'on peut se poser après le show Patrick Lange lors des 2 dernières éditions et le numéro réalisé par Frodeno (1er) et Kienle (2e) lors des championnats d'Europe Ironman disputés chez eux, à Francfort, le 30 juin. Ils auront cependant fort à faire face à une concurrence toujours plus grande !

Voici la liste des favoris de la rédaction :

L'homme à battre : Patrick Lange (GER) : 33 ans

Hawaii 2018 : 1er (7h52'39). 4e participation.

Meilleure performance cette saison (M.P) : 1er du 70.3 Vietnam.

Patrick Lange, double champion du Monde en titre (premier homme de l'histoire à passer sous les 8 h à Hawaï), s'affirme une nouvelle fois comme un candidat crédible à sa propre succession. Bien qu'en difficulté sur l'Ironman de Francfort fin juin, l'Allemand n'en reste pas moins un monstre lorsqu'il s'agit de briller à Hawaii (3 podiums en 3 participations). Sa capacité à supporter la chaleur (en atteste sa victoire au Vietnam devant un immense plateau) et sa gestion de l'effort proche de la perfection font de lui un athlète particulièrement redoutable sur l'île du Pacifique Nord. Sera-t-il, après les légendes Mark Allen et Dave Scott, le 3e athlète à décrocher 3 titres consécutifs ? Réponse le 12 octobre prochain.

Ses chances de top 5 : 80 %

Le revenant : Jan Frodeno (GER) : 38 ans

Hawaii 2018 : Absent (blessé). 5e participation (victoires en 2015 et 2016).

M.P : Victoire sur l'Ironman de Francfort, 1er du 70.3 Kraichgau, 1er du 70.3 Gdynia.

Le roi Frodeno semble bel et bien de retour. Après une année 2018 frustrante (champion du Monde sur 70.3 mais blessé juste avant Hawaii), l'Allemand a pris le temps de se reconstruire. Un choix visiblement payant pour celui à qui rien n'a échappé cette saison et qui, en rendant une copie parfaite à Francfort, a marqué les esprits. Il n'a rarement semblé aussi fort et son choix de ne pas prendre le départ à Nice, en septembre prochain, confirme ses ambitions : la victoire à Hawaii et rien d'autre ! Champion Olympique en 2008, champion du Monde 70.3 en 2015 et 2018 et IM en 2015 et 2016, il espère bien, à 38 ans, ajouter une nouvelle ligne à son palmarès.

Ses chances de top 5 : 80 %

Photo du podium 2016 Hawaii podium 2016.jpg

Le revanchard : Sebastian Kienle (GER) : 35 ans

Hawaii 2018 : DNF. 8e participation (victoire en 2014).

M.P : Victoire sur le Challenge Samorin "The Championship", 2e sur l'IM de Francfort.

Lui aussi a déjà connu la victoire. Lui aussi a cette expérience des grands rendez-vous. Contraint à l'abandon l'an dernier, "Sebi" compte bien prendre sa revanche cette année. 2e à Francfort (après être revenu sur son compatriote Jan Frodeno à la fin de la partie cycliste) l'Allemand reste une énorme machine à rouler. Capable également de courir très vite (multiple champion du Monde 70.3), il pourrait bien rester longtemps aux avant-postes de cette course...

Hawaii Kienle.jpg

Ses chances de top 5 : 80 %

Celui qui n'a rien à perdre : Bart Aernouts (BEL) : 35 ans

Hawaii 2018 : 2e (7h56'41). 8e participation.

M.P : 1er du 70.3 Barcelone, 2e du 70.3 St George, 4e du Challenge Roth.

Sans complexes et en prenant des risques. Voici à peu de choses près la façon dont Bart Aernouts abordera sa course dans quelques semaines. Brillant 2e l'an dernier et impressionnant de régularité depuis le début de la saison, le Flamand sera à suivre de très près en octobre prochain. Son expérience et ses qualités pédestres seront des atouts non négligeables pour monter une nouvelle fois sur ce podium.

Hawaii Aernouts.JPG

Ses chances de top 5 : 65%

Le trouble-fête : David McNamee (GBR) : 31 ans

Hawaii 2018 : 3e (8h01'09). 5e participation.

M.P : 2e du 70.3 Barcelone.

Pas le plus spectaculaire des athlètes et rarement le plus attendu, le Britannique n'en reste pas moins un sérieux prétendant aux accessits d'honneur. Médaillé de bronze sur les deux dernières éditions et excellent coureur (meilleur temps à pied sur le Challenge Roth cette année, 5e au final) McNamee sera une nouvelle fois présent à Hawaï. Sûrement pas parmi les meilleurs rouleurs du peloton, il tentera de limiter la casse au maximum pour ensuite pouvoir s'exprimer pleinement à pied.

Ses chances de top 5 : 40 %

L'habituel placé : Timothy O'Donnell (USA) : 39 ans

Hawaii 2019 : 4e (8h03'17). 9e participation.

M.P : 3e de l'Ironman de Boulder (USA).

Il n'était pas passé loin du podium en 2018. Il ne devrait, une nouvelle fois, pas en être loin en 2019. Relativement discret cette saison, l'ancien champion du monde Longue Distance (2011) Tim O'Donnel reste cependant une valeur sure à Hawaï. Auteur de 5 top 8 sur les 7 dernières années, dont un podium en 2013, l'Américain, mari de la triple championne du Monde Miranda Carfae, sait se sublimer lors des très grands rendez-vous. À lui de refaire le coup en 2019. Ses chances de top 5 : 30%

L'attraction du jour : Alistair Brownlee (GBR) : 31 ans

1ere participation.

M.P : Vainqueur de l'IM d'Irlande, champion d'Europe courte distance, vainqueur de la W.C Cagliari.

Un pari fou. Après avoir orienté toute sa première moitié de saison sur le court avec plus ou moins de réussite (champion d'Europe à Weert, 44e sur la WTS de Leeds), le double champion Olympique 2012 et 2016 a fait le choix de basculer sur IM à la fin du printemps.Vice-champion du Monde 70.3 l'an dernier, le Britannique part cependant dans l'inconnu sur la distance reine, la natation ayant été annulée lors de sa victoire sur l'IM d'Irlande compte tenu des conditions météorologiques. Le coup d'essai se transformera-il en coup de maître ?

Ses chances de top 5 : 30 %

Hawaii Brownlee.jpg

Le duo de feu canadien : Cody Beals/ Lionel Sanders (CAN) : 29 ans/31 ans

1ere participation/3e participation.

M.P : Cody Beals : Vainqueur de l'IM Chattanooga (USA) et de l'IM Mont-Tremblant (Canada).

Lionel Sanders : 2e à l'IM Mont-Tremblant.

Ils ont les moyens d'enflammer la course. Connus pour leurs qualités sur le vélo, Beals et Sanders n'ont peur de rien et le premier a récemment montré qu'il était également un sacré client à pied (2h42 sur le marathon à Mont-Tremblant, 2h48 à Chattanooga). Qualifié depuis près d'un an, Cody Beals ne participera cependant que pour la première fois aux Mondiaux IM. Il ne possède ainsi pas encore l'expérience de ces très grands rendez-vous si importante à Kona. De son côté, "le fou furieux " Sanders (surnommé ainsi par Patrick Lange) a déjà connu Hawaï et y a surtout déjà brillé (2e en 2017). Capable du meilleur comme du pire et doté d'un mental hors-norme, il semble prêt une nouvelle fois à résister longtemps aux plus gros coureurs... Leurs chances de top 5 : Beals : 40% / Sanders : 60%

La jeunesse au pouvoir : Patrik Nilsson (SWE) : 28 ans

Hawaii 2018 : DNF. 3e participation.

M.P : Vainqueur de l'IM du Texas (USA, championnat Nord-Américain), 2e du 70.3 de Dubaï.

Et si un Suédois venait s'immiscer dans le top 5 ? Parmi les plus jeunes athlètes professionels au départ, Nilsson sera cependant à surveiller de très près sur cette 41e édition d'Hawaï. Huitième il y a 2 ans, il a depuis passé des caps, en atteste sa victoire lors du championnat Nord-Américain cette année devant des garçons comme Joe Skipper ou Michael Weiss (respectivement 7e et 10e à Hawaï en 2018). Athlète complet sans gros point fort ni point faible, il sait briller sous des conditions climatiques compliquées.

Ses chances de top 5 : 30 %

Les "seconds couteaux" Allemands : Andreas Dreitz/Nils Frommhold (GER) : 30 ans/33 ans

2e participation / 4e participation. M.P : Andreas Dreitz : Vainqueur du Challenge Roth, vainqueur du 70.3 Marbella (ESP)

Nils Frommhold : 2e de l'IM d'Afrique du Sud (ch. d'Afrique), vainqueur du 70.3 Astana (KAZ).

Avec 13 athlètes qualifiés, l'Allemagne sera (de loin) la nation la mieux représentée sur cette course masculine. Dans l'ombre de Frodeno, Kienle et Lange, Dreitz et Frommhold possèdent, eux aussi, les armes pour peser sur cette course. Le premier nommé, 13e l'an passé, devrait pouvoir intégrer le top 10 s'il réitère sa magnifique performance réalisée à Roth début juillet. Idem pour Frommhold qui, avec sa 2e place à l'Ironman d'Afrique du Sud a montré qu'il savait faire face à une start-list coriace et jouer avec les tout meilleurs. Deux athlètes qui, dans un grand jour, ne devraient pas être très loin du top 5.

Leurs chances de top 5 : 25 %

Les "uberbikers" : Cameron Wurf (AUS)/ Andrew Starykowicz (USA) : 36 ans/37 ans

Hawaii 2018 : 9e/40e . 3e participation/4e participation.

M.P : Cameron Wurf : Vainqueur du Cannes international Triathlon, Vainqueur de l'Ironman Port-Macquarie (AUS), 3e au Challenge Roth.

Hawaii Wurf vélo.jpg

Andrew Starykowicz : 3e de l'Ironman du Texas, 2e de l'Ironman de Nouvelle-Zélande.

Assurément les 2 plus gros rouleurs du plateau. Présents systématiquement aux avant-postes à T2, Wurf et Starykowicz ont cette capacité à pouvoir "mettre dans le rouge" absolument tout le monde à vélo, y compris les plus grands favoris. Capable d'enchaïner régulièrement par un marathon solide derrière et brillant tout au long de la saison, l'ancien cycliste pro australien (2 participations au Giro) devrait une nouvelle fois rester (très ?) longtemps en tête de course. Cela semble en revanche plus compliqué pour l'Américain de résister sur le marathon, bien moins bon coureur sur le papier...

Leurs chances de top 5 : Wurf : 40% / Starykovicz : 10%

La grosse cote : Ben Hoffman (USA) : 36 ans

9e participation.

M.P : Vainqueur de l'Ironman d'Afrique du Sud.

Avec une confiance retrouvée grâce à sa brillante victoire à Port Elizabeth au mois d'avril, Ben Hoffman rêve toujours de podium. 2e en 2014 et 4e en 2016, l'expérimenté Américain sera une nouvelle fois un candidat crédible aux médailles s'il affiche le même état de forme qu'au printemps. Un athlète complet, excellent coureur (2h39 sur le marathon en Afrique du Sud) qui pourrait une nouvelle fois surprendre.

Ses chances de top 5 : 30 %

L'unique Frenchie : Cyril Viennot

Un seul pro français sera au départ. Il s'agit de l'inoxydable Cyril Viennot qui sera présent pour la 9e fois consécutive à Hawaii. Hormis un abandon en 2017, le Dolois a franchi la ligne d'arrivée à chaque fois. Il a terminé à deux reprises dans le Top 10 (5e en 2014 et 6e en 2015), quatre fois dans le Top 20 (15e en 2011, 18e en 2012, 12e en 2013 et 18e en 2016) et un Top 40 (35e en 2018). Tous derrière Cyril !

Hawaii Viennot.jpg

Départ de la course : samedi matin 6h25 (18h25 heure française)