L’apport de Mario Mola n’a pas suffi. Malgré la victoire de sa recrue espagnole lors de la finale qui s’est disputée en fin d'après-midi à La Baule, Saint-Jean-de-Monts n’a pas pu empêcher Poissy de lui chiper le titre de champion de France acquis l’an passé (9e couronne pour le club francilien). 
La formation vendéenne a, malgré tout, terminé la compétition en beauté en remportant brillamment cet ultime acte.

Côté individuels, la lutte a été magnifique entre les trois partenaires d’entraînement, Mario Mola, Vincent Luis et Jelle Geens. C'est l'Espagnol qui a eu le dernier mot. En voici un bref résumé.

Il est 18h30 lorsque les concurrents plongent, en combinaison, dans les eaux un peu tumultueuses de l’Océan Atlantique.

La Baule H depart.jpg

La natation, longue de 750 m, ne provoque pas une grande sélection. Les meilleurs nageurs, Anthony Pujadas (Poissy Triathlon), Pierre Le Corre (Montpellier Triathlon) Csongor Lehmann (Valence Triathlon) et Dorian Coninx (Poissy Triathlon) sortent de l’eau dans un mouchoir de poche.

La Baule H sortie eau.jpg

On retrouve ce quatuor dans l’échappée de 17 unités qui se constitue dès le début du vélo. Presque tous les favoris en font partie. Manquent seulement à l’appel Joao Pereira (Saint-Jean-de-Monts) et Simon Viain (Montpellier).

Même si l’écart avec leurs poursuivants ne prendra jamais beaucoup d’ampleur, les fuyards ne seront jamais repris, conservant une vingtaine de secondes d’avance à leur retour dans T2. 
Les plus rapides à la transition sont dans l’ordre Vincent Luis, Anthony Pujadas et Tom Richard (Poissy Triathlon).

Ces deux derniers sont vite lâchés par le champion du monde, repris à son tour par Mario Mola et Jelle Geens, soit ses deux partenaires d’entraînement.

La Baule H course a pied.jpg


Le trio restera ensemble jusqu’à la flamme rouge, moment choisi par Mario Mola pour porter une accélération qui laisse pantois ses rivaux.

La Baule H acceleration.jpg

L’Espagnol peut filer vers le succès. Il prend ainsi sa revanche sur Vincent Luis qui l’avait battu lors de la récente coupe du monde de Banyoles.

La Baule H pano.jpg

Le Génovéfain se satisfaisait malgré tout de sa 2e place. Le podium est complété par Jelle Geens.


Quant aux 4e et 5e places, elles sont revenues à deux autres membres de l’équipe de France, Pierre Le Corre et Dorian Coninx.


Grâce à la présence de trois de ses représentants dans le Top 8 (Mola 1er, Bergère 7e et Pereira 8e), Saint-Jean-de-Monts remporte l’étape assez aisément, avec douze points d’avance sur Poissy. Troisième, Liévin ne perd le premier accessit d’honneur que pour un tout petit point.


Le tiercé est le même pour le classement général final, mais dans un ordre différent. Poissy Triathlon est sacré champion de France pour la 8e fois avec 22 pts d’avance sur Saint-Jean-de-Monts Vendée Triathlon et Liévin, classés finalement dans cet ordre.
En bas de tableau, les trois clubs qui sont relégués en D2 sont le Tricastin Triathlon Club, Issy Triathlon et le C.R.V Lyon Triathlon. De son côté, Vitrolles sauve sa place en D1 pour un petit point.



Classements


Individuels

  • 1 Mario MOLA DIAZ ST JEAN DE MONTS VENDEE TRI ATHLETISME 00:49:19
  • 2 Vincent LUIS     SAINTE GENEVIEVE TRI 00:49:27
  • 3 Jelle GEENS LES SABLES VENDEE TRI 00:49:30

Clubs


Etape



  • 1 Saint-Jean-de-Monts Vendée Triathlon 16 pts
  • 2 Poissy Triathlon 28 pts
  • 3 Tri Club de Liévin 29 pts

Général final



  • 1 Poissy Triathlon 107 pts
  • 2 Saint-Jean-de-Monts Vendée Tri 85 pts
  • 3 Triathlon Club Liévin 85 pts

Tous les résultats sur : https://bit.ly/2kWjVV7