Le roi, c'est bien lui !

Dans une course où il aura dominé de la tête et des épaules bon nombre de ses principaux rivaux du circuit WTS cette saison, Vincent Luis n'aura laissé le soin à personne de venir chambouler ses plans ce samedi : faire honneur à son nouveau statut de champion du Monde fraîchement acquis à la fin du mois d'août en décrochant la victoire sur la Coupe du Monde Sprint de Banyoles.

Il avait été imité 2 heures plus tôt par l'Allemande Laura Lindemann, victorieuse de cette épreuve Espagnole et dans une réelle dynamique positive après sa 6e place à Lausanne lors de la Grande Finale WTS et lors du Test Event de Tokyo.

Course Femmes :

Il est déjà 17h lorsque les 65 protagonistes de la course féminine s'élancent pour les 750m de natation disputés sans combinaison (l'eau étant annoncée à 25,3 degrés).

tzaf3742.jpg

Fait majeur, on retrouve parmi celles-ci Flora Duffy au départ.

La star des Bermudes, première sur la liste d'attente pour participer à cette course et dont la présence ici n'est due qu'au forfait tardif de l'Autrichienne Julia Hauser, n'aura appris que 30 minutes avant le départ sa participation à cette épreuve. En effet, compte tenu de son absence sur le circuit entre juillet 2018 et août 2019 (et sa victoire au Test Event), son classement mondial ne lui permettait pas d'obtenir de ticket direct...

Excellente nageuse, elle fut cependant rapidement en mesure de justifier sa présence ici en étant la première à s'extraire de l'eau, accompagnée par les locales Sara Perez Sala et Carolina Routier.

Rapidement reprises par un groupe comprenant notamment Laura Lindemann, (GER), les Américaines Kirsten Kasper et Tamara Gorman, elles seront finalement 9 à se faire la malle à l'avant de la course sous l'impulsion de l'inévitable Flora Duffy.

tzaf3767.jpg

Piégées à l'arrière, Holland (3e du Test Event) ainsi que les 2 Françaises Dodet et Gautier notamment, ne seront jamais en mesure de recoller en tête de course.

Auréolées d'une avance de plus d'une minute à la fin de la partie cycliste, les 9 fuyardes pouvaient alors être certaines d'une chose : la victoire se trouvait parmi elles.

Véritablement au dessus du lot ce samedi, elles sont 3 à se détacher irrémédiablement en tête de course : Duffy, Lindemann et Gorman.

tzaf3945.jpg

C'est finalement Lindemann qui trouvera les ressources nécessaires pour se détacher et se diriger vers la victoire. Elle s'impose brillamment devant Tamara Gorman, déjà 2e sur la Coupe du Monde de Karlovy Vary fin août, Duffy devant se contenter de la 3e place du jour.

tzaf4056.jpg

Côté Tricolore sentiment mitigé pour Sandra Dodet qui retrouve des couleurs avec sa 6e place du jour, meilleur temps à pied ! Son absence du groupe de tête lui a cependant sans aucun doute coûté le podium...

La Grayloise Mathilde Gautier prend de son côté la 28e place.

Le classement :

  • 1. L. Lindemann (GER) : 55'38
  • 2. T. Gorman (USA) : 55'52
  • 3. F. Duffy (BER) : 55'55
  • 4. K. Kasper (USA) : 56'37
  • 5. S. Ackermann (RSA) : 56'41
  • 6. S. Dodet (FRA) : 56'51
  • ...
  • 28. M. Gautier (FRA) : 57'49

Course Hommes :

Contrairement à la course femme, les 750m de natation ne permettent pas de faire d'écarts signficatifs chez les Hommes. Après une première bouée passée en tête par le Slovaque Richard Varga, ce sont bien les inévitables Vincent Luis et Tyler Mislawchuk (CAN, vainqueur du test Event), qui mènent la danse en tête de course à la sortie de l'eau.

Un groupe compact où aucun écart réel n'est fait donc et ils sont ainsi 59 à composer le peloton de tête après quelques kilomètres de vélo.

tzaf4284.jpg

20 kilomètres de vélo où il ne se passera pour ainsi dire pas grand chose, chacun préférant préserver ses forces au maximum pour un 5 kilomètre de course à pied qui s'annonçait d'ores et déjà bouillant.

Un 5km plat et annoncé comme ultra rapide où l'issue ne faisait désormais plus aucun doute : la victoire allait se jouer entre les stars du circuit WTS Mola (ESP), Luis (FRA), Bicsak (HUN), Wilde (NZL), Mislawchuk (CAN) et Schomburg (GER).

Ce dernier, comme à l'accoutumée ou presque, fut le premier à s'élancer à l'assaut de ces 5 kilomètres pédestres. Cependant, les 5 Hommes précédemment cités, accompagnés du Suisse Max Studer, ne lui auront pas laissé un quelconque espoir tant la marche paraissait grande pour le jeune Allemand. Rapidement croqué, il voyait alors Mola et Luis se détacher en tête de course.

tzaf4327.jpg

Les 2 protégés de Joël Filliol ne se quitteront finalement pas d'une semelle et c'est bien notre nouveau champion du Monde qui parviendra à prendre le meilleur au sprint !

2e place pour le vice-champion du Monde Mario Mola devant le talentueux Hongrois Bence Bicsak.

tzaf4442.jpg

Mislawchuk et Wilde complètent ce prestigieux top 5.

2e tricolore engagé, Raphaël Montoya confirme sa bonne forme en prenant la 11e place après une nouvelle natation aux avant-postes.

Le Classement :

  • 1. V. Luis (FRA) : 49'58
  • 2. M. Mola (ESP) : 50'01
  • 3. B. Bicsak (HUN) : 50'18
  • 4. T. Mislawchuk (CAN) : 50'20
  • 5. H. Wilde (NZL) : 50'25
  • ...
  • 11. R. Montoya (FRA) : 50'42

Retrouvez les résultats complets sur le site Triathlon.org