Le Court a battu le Long. C'est le constat qui s'impose après analyse du Top 5 des championnats du monde Ironman 70.3 qui se sont déroulés ce matin à Nice. Trois des cinq premiers, dont le duo de tête (Iden et Brownlee), brillent, en effet, en parallèle sur le circuit WTS.

Nice podium.jpg

Il fallait être très en fort, en revanche, pour trouver à l'avance le nom du lauréat, Gustav Iden. Certes, le Norvégien avait fait parler de lui la semaine dernière à Lausanne en terminant 4e de la finale de la série championnat du monde (juste devant un certain Vincent Luis) mais il était difficile de l'imaginer aussi compétitif sur la distance supérieure. Voici comment le Scandinave s'est forgé son succès.

Le jour vient à peine de se lever lorsque le starter libère les concurrents à 7 h précises. Aucun concurrent ne sera en mesure de se détacher des autres durant les 1 900 m de natation. Ils sont 16 à s'extraire quasiment en même temps des eaux de la méditerranée.

Les principaux favoris sont là, excepté Patrick Lange (All) et Frederik Van Lierde (Bel) pointés à 1'30, Bart Aernouts (Bel) et Sebastian Kienle (All) à 3'45.

Côté Français, tandis qu'Yvan Jarrige et Romain Guillaume ont limité la casse en sortant à 1'20 du leader, la note est, en revanche pour Cyril Viennot, distancé de 4 minutes.

Un premier constat est fait dès le début du vélo : Alistair Brownlee n'est pas là pour amuser le terrain et attendre tranquillement la course à pied. Le Britannique décide, en effet, d'imprimer, d'entrée de jeu, un rythme d'enfer à la course. Après avoir tenté de le suivre, Ben Kanute le laisse partir comme tous les autres avant lui.

Le double champion olympique résistera un peu plus de cinquante kilomètres avant de se faire reprendre, d'abord par le jeune Américain Rodolphe Von Berg (lauréat de la répétition générale l'année dernière), puis par Gustav Iden.

Iden velo.jpg

Les trois hommes rejoignent finalement de concert T2, avec une avance substantielle sur leurs rivaux : 3'20 sur Ben Kanute et 4'40 sur Kristian Blummenfelt. Côté favoris, un grand nombre d'entre eux a perdu toute chance de podium en raison d'un retard trop conséquent : 6'05 pour Sebastien Kienle et Bart Aernouts, 6'42 pour Javier Gomez.

Chez les Bleus, seul Yvan Jarrige, pointé à la 12e place à 6'42 du leader, reste encore dans le coup pour un Top 10.

Dès le début de la course à pied, le trio de tête devient un duo, Rudy Von Berg ayant lâché prise. Peu après le 6e km, c'est au tour d'Alistair Brownlee de céder sous les coups de boutoir de Gustav Iden.

Le Norvégien, qui va accroître son avance au fil des kilomètres peut filer vers son premier titre de champion du monde... à seulement 23 ans. Derrière la banderole, il retrouve deux athlètes qui ont brillé à Nice par le passé, les mythiques Mark Allen et Yves Cordier.

Le Scandinave s'est révélé sur le circuit WTS cette année en terminant sur le podium des Bermudes (3e) et en prenant deux remarquables 4e places sur deux courses majeures (le Test Event de Tokyo et la finale de Lausanne).

Le touche-à-tout norvégien n'en était pas à sa première expérience victorieuse sur Ironman 70.3. En 2016, il avait triomphé lors de l'épreuve organisée dans son pays. En août 2018, il a également pris la 2e place au Bahrein, derrière son compatriote Kristian Blummenfelt.

À noter pour les puristes qu'il a couru aujourd'hui le semi-marathon en 1'08'10, soit à une moyenne de 3'14 au kilomètre !

À l'arrivée, Gustav Iden n'en revenait pas d'avoir damé le pion au double champion olympique Alistair Brownlee, qu'une grande majorité d'observateurs voyait comme vainqueur certain à l'issue du vélo.

Bien que médaillé d'argent, le Britannique avait du mal à cacher sa déception à l'arrivée malgré le réconfort du maire de Nice, Christian Estrosi.

Nice arrivee Brownlee.jpg

Quant au bronze, il était conservé par le talentueux Rudy Von Berg qui a facilement résisté au retour de Kristian Blummenfelt, qui après un départ un canon a baissé de rythme en fin de course.

Nice arrivee Von Berg.jpg

Nice arrivee Blummenfelt.jpg

Le Top 5 est complété par l'Allemand Sebastian Kienle, auteur d'une belle course à pied, prometteuse pour Kona. Idem pour Bart Aernouts, classé juste derrière.

Nice arrivee Kienle.jpg

Côté français, courageux en diable, Yvan Jarrige décroche une très belle 12e place, à seulement 42 secondes du Top 10.

Nice Jarrige.jpg

Les deux autres Bleus, Romain Guillaume et Cyril Viennot terminent respectivement 24e et 32e.

Nice Guillaume.jpg

Nice Viennot.jpg

A noter que le premier nommé termine juste derrière le champion du Monde Ironman, Patrick Lange, bien décevant sur cette course.

Nice Lange.jpg

Nous vous communiquerons ultérieurement les podiums réalisés par les groupes d'âges français.

Classement

Pros hommes

  • 1 Iden, Gustav (NOR) 03:52:35
  • 2 Brownlee, Alistair (GBR) +02:44 03:55:19
  • 3 Von Berg, Rodolphe (USA) +04:10 03:56:45
  • 4 Blummenfelt, Kristian (NOR) +06:46 03:59:21
  • 5 Kienle, Sebastian (GER) +07:43 04:00:18
  • 6 Aernouts, Bart (BEL) +08:39 04:01:14
  • 7 Gomez, Javier (ESP) +08:55 04:01:30
  • 8 Appleton, Sam (AUS) +09:40 04:02:15
  • 9 Weiss, Bradley (RSA) +10:34 04:03:09
  • 10 Kanute, Ben (USA) +12:01 04:04:36
  • 11 Angert, Florian (GER) +12:33 04:05:08
  • 12 Jarrige, Yvan (FRA) +12:43 04:05:18