Après deux journées de la finale mondiale de Lausanne, la France compte déjà trois médailles (or pour Vincent Luis et Émilie Morier, bronze pour Jessica Fullagar) dans son escarcelle. Et c'est loin d'être fini.

Les paratriathlètes qui entrent en scène cet après-midi devraient certainement nous décrocher quelques nouvelles breloques.

C'est le cas notamment des trois médaillés de la précédente édition :

De retour du Test Event où il a connu plein de malheurs, Alexis Hanquinquant (PTS4) sera avide de revanche. Il compte bien remporter son 3e titre mondial consécutif.

Jules Ribstein (PTS2) qui a remporté 2 WPS cette année (Milan et Montréal) visera également la médaille. Il sera accompagné par l'expérimenté Stéphane Bahier qui adore le parcours vélo de Lausanne et qui du coup sera également très ambitieux.

Élise Marc (PTS3) ne s'est pas alignée sur les courses ITU cette année, préférant se préparer sur des épreuves en France. Elle est bien décidée à reconquérir le titre déjà obtenu en 2017.

Les autres paratriathlètes déjà présents en Australie l'an passé essaieront eux aussi de réaliser l'exploit en montant sur le podium ou en s'en rapprochant : Mona Francis (PTWC), Alexandre Paviza et Ahmed Andaloussi (PTWC), Gwladys Lemoussu (PTS5) et Yannick Bourseaux (PTS5).

Yokohama Moussu.jpg

DEPART ANDALOUSSI.jpg

Dans la catégorie PTVI (tandem), on espère également de belles performances d'Annouck Curzillat (guidée par Julie Marano), Antoine Perel (guidé par Olivier Lyoen) et Arnaud Grandjean (guidé par Toumy Degham).

ARRIVEE TANDEM GRANDJEAN DEGHAM.jpg

Départ des courses : à partir de 14 h.

La journée se terminera ensuite par le relais Mixte U23/Junior programmé à 18 h. Là également, une médaille est attendue.