L'an passé, les championnats de France de triathlon distance S avaient sacré les numéros uns français, Vincent Luis et Cassandre Beaugrand. Ce ne sera pas le cas lors de l'édition 2019 qui se déroulera ce week-end à Metz.

Comme pratiquement tous leurs coéquipiers de l'équipe de France (Coninx, Le Corre, Bergère, Périault), les tenants du titre on fait l'impasse, préférant se réserver pour la WTS de Hambourg qui aura lieu dans une semaine. En l'absence des stars, les courses seront particulièrement ouvertes.

Chez les garçons, il y a de fortes chances que le futur lauréat porte les couleurs de Poissy. Le club francilien présente, en effet, une équipe particulièrement redoutable.

Auteur d'un beau début de saison (victoire sur le GP de Châteauroux, 2e place lors de la coupe d'Europe de Sines et du GP de Dunkerque), Antony Pujades peut être considéré comme un timide favori.

PUJADES VELO.jpg

Habitué à la 3e marche du podium sur ces championnats (2013, 2016, 2017 et 2018, Aurélien Raphaël aimerait bien changer de couleur de métal en dament le pion à son coéquipier.

RAPHAEL A PIED.jpg

D'autres "bleu et jaunes" ont les moyens également de se hisser sur le podium : le médaillé de bronze de 2015 Tom Richard (4e à Châteauroux), Antoine Duval (5e à Châteauroux et 7e à Dunkerque) et Jérémy Quindos (12e à Dunkerque).

Les adversaires numéros un des Pisciacais devraient être les Messins Thomas Sayer (5e en 2018), Mathis Margirier (8e en 2018) et Nathan Guerbeur (vice-champion de France de duathlon), qui auront l'avantage d'évoluer à domicile.

À surveiller également le Valentinois Maxime Mennesson (6e l'an passé) et Louis Vitiello (13e à Châteauroux) s'il retrouve son meilleur niveau.

Chez les femmes, une athlète a déjà eu la chance de faire entonner deux fois la Marseillaise. Il s'agit d'Emmie Charayron, titrée en 2015 et 2016. L'an passé, la Grayloise avait terminé 3e, derrière les ogresses Cassandre Beaugrand et Léonie Périault, qu'elle ne retrouvera pas sur sa route cette fois.

Ce n'est pourtant pas elle qui endossera le statut de favorite. Celui-ci ira sur les épaules de Sandra Dodet, qui vient d'être sacrée championne d'Europe à Weert.

Ces deux filles devront toutefois se méfier de la Messine Jeanne Lehair, qui vient de montrer un net regain de forme en terminant 3e du Grand Prix de Dunkerque (derrière Cassandre et Léonie) et qui aura tout le public derrière elle, et de la Parthenaisienne Pauline Landron (lauréate de la coupe d'Europe de Huelva devant Emmie Charayron).

ARRIVEE METZ F.jpg

Peuvent être classés dans la catégorie outsiders les Pisciacaises Justine Guérard (6e en 2017) et Kristelle Congi (8e l'an passé) ainsi que la Parthenaisienne Julie Iemmolo (7e l'an passé) et la Messine Léa Coninx (3e à Châteauroux et 9e à Dunkerque).

Des titres seront également décernés chez les groupes d'âges. Au total, près de 300 concurrents participeront à l'épreuve.

La journée se terminera par le championnat de relais mixte. Là encore, Poissy et Metz seront aux prises pour le titre.

Format : 750 m de natation - 18,9 km de vélo (3 tours) et 4,9 km de course à pied (2 tours)

Programme

  • 08h30 : Championnat de France Individuel – Catégorie à partir de 40 ans (Master) – Hommes
  • 10h30 : Championnat de France Individuel – Toutes catégories – Femmes
  • 12h30 : Championnat de France Individuel – Catégorie 18-39 ans – Hommes
  • 16h00 : Championnat de France des Clubs de Relais Mixte – Catégorie Adultes et Juniors