Les samedis se suivent et ne ressemblent pas pour la délégation française lors du festival mondial Multisports de Pontevedra. Doubles médaillés d'or en duathlon la semaine dernière, les Bleus n'ont pas pu décrocher la moindre médaille aujourd'hui sur l'épreuve du triathlon Longue Distance.

Cette compétition avait pourtant si souvent réussi aux Bleus par le passé (29 médailles dont 10 en or). Ils n'ont pourtant pas démérité, animant même très longtemps la course pour certains.

La course a finalement été remportée par l'Espagnol Javier Gomez et la Belge Alexandra Tondeur. En voici les principales péripéties.

En raison d'une différence de température trop faible entre celle de l'eau et de l'extérieur, les organisateurs avaient décidé de diminuer la natation de moitié (1 500 m au lieu de 3 000 m). Du coup, le départ de l'épreuve avait été retardé de 20 minutes (8h20 au lieu de 8h00).

DEPART-NATATION.jpg

Ce sont les hommes qui se sont élancés les premiers, suivis par les femmes 5 minutes plus tard.

Sébastien Fraysse avait annoncé la couleur : il voulait sortir de l'eau parmi les premiers. Pari réussi pour le champion de France qui termine les 1 500 m juste derrière Javier Gomez et le Danois Daniel Bækkegard.

Sortie-natation-GOMEZ.jpg

Sortie-natation-FRAISSE.jpg

Pointé à 1'51 des leaders, Antony Costes a limité la casse. Le retard est en revanche plus lourd pour Cyril Viennot (2'38) et surtout pour le Belge Diego Van Looy (8'56). Aucun de ces deux garçons ne pourra jouer un rôle actif par la suite.

Échappés dès le début du vélo, Bozzone (Nzl), Gomez et Dapena (Esp), Taagholt (Dan) et Fraysse sont rejoints dès le 2e tour par huit autres garçons parmi lesquels Costes, Moreno (Esp) et Wild (Sui).

BOZZONE-VELO.jpg

FRAYSSE-VELO.jpg

COSTE-VELO.jpg

Ce peloton de 13 unités va s'écrémer au fil des tours. Aux termes des 113 km, ils ne sont plus que sept à rejoindre ensemble T2 : Bozzone, Kovacic (Slo), Gomez, Hogenhaug (Dan), le tenant du titre Dapena et Costes. Il faudra attendre 56 secondes pour voir apparaître Sébastien Fraysse, qui n'a pas tenu la distance. De son côté, Cyril Viennot accuse un retard supérieur à 7 minutes.

VIENNOT-VELO.jpg

À pied, Javier Gomez ne fera qu'une bouchée de ses rivaux, prenant de plus en plus de champ sur ses rivaux au fil des kilomètres.

L'Espagnol pouvait filer en toute tranquillité vers son 8e titre mondial (5 en Courte Distance, 2 sur Ironman 70.3 et ce titre LD ITU).

GOMEZ&BOZZONE-CAP.jpg

Quel champion ! Il ne lui manque que le titre olympique. Pour le moment...

Son compatriote Pablo Dapena n'a pas connu non plus trop de souci pour conquérir la médaille d'argent. Longtemps sous la menace de Terenzo Bozzone, le tenant du titre a profité de la défaillance du Néo-Zélandais pour se relâcher en fin de parcours.

BOZZONE-DEFAILLANCE-CAP.jpg

Après l'or de l'an passé, l'Espagnol ajoute donc une 2e médaille mondiale à sa collection.

DAPENA-CAP.jpg

Pointé quatrième avant la baisse de régime de Bozzone, Antony Costes n'a pas pu profiter de l'aubaine.

COSTE-CAP.jpg

Le "Tigre" n'a rien pu faire face au finish étourdissant de Jaroslav Kovacic (4e de l'Euro 2018 à Ibiza) et de Kristian Hogenhaug (7e l'an passé), finalement classés dans cet ordre à l'arrivée.

Pour son premier championnat du monde, Antony Costes devait donc se contenter de la 5e place. Sa performance reste tout malgré méritoire. Il aura sans doute beaucoup appris pour les années futures. Idem pour Sébastien Fraysse, finalement 10e.

FRAYSSE-CAP.jpg

Déception en revanche pour le vainqueur de l'édition 2015, Cyril Viennot, qui a terminé l'épreuve, complètement vidé, à la 18e place.

VIENNOT-CAP.jpg

Chez les femmes, contrairement aux hommes, il n'y avait pas de grande favorite. Tout était possible pour le titre.

La natation est animée logiquement par Camilla Pedersen.

FEMMES-Pedersen-sortie-nat.jpg

Bien que sortie de l'eau à 2' de la tête, Manon Genêt met moins d'un tour pour intégrer le groupe de tête qui comprend, outre la Danoise, la Belge Alexandra Tondeur et les Espagnols Noguera et Corachan.

FEMMES-Genet-VELO.jpg

Victimes du rythme élevé de la Française, ces deux dernières sont vite éjectées du quintet.

Le trio de tête rejoint presque groupé T2.

FEMMES-Tondeur-VELO.jpg

Plus efficace à la transition, Manon Genêt démarre les 30 km pédestres avec de l'avance sur ses rivales : 18'' sur Pedersen et 1' sur Tondeur.

Tandis que la Danoise disparaît vite de la circulation (abandon), la Belge va grappiller des secondes à la Française au fil des kilomètres.

-FEMMES-TONDEUR-CAP.jpg

Cette dernière a pris, en outre, un coup au moral lorsqu'elle a appris qu'il lui faudrait s'arrêter une minute à la penalty box.

-FEMMESGENET-CAP.jpg

Alexandra Tondeur effectue la jonction peu après le 15e km. Très éprouvée, Manon Genêt ne peut esquisser le moindre geste, laissant filer la Belge vers son 1er titre mondial (NDLR : elle avait décroché l'or européen en octobre dernier à Ibiza).

FEMMES-ARRIVÉE-TONDEUR.jpg

De son côté, la Française ne pourra même pas sauver une médaille. Tour à tour, elle se fait doubler par les Espagnoles Judith Corachan, puis Anna Noguera.

Une 4e place reste malgré tout une belle performance pour une Rookie.

Nous vous communiqueront ultérieurement les résultats des groupes d'âges français.

Classements

  • 1 Javier Gomez Noya ESP 05:05:39
  • 2 Pablo Dapena Gonzalez ESP 05:11:21 +00:05:41
  • 3 Jaroslav Kovacic SLO 05:12:02 +00:06:23
  • 4 Kristian Hogenhaug DEN 05:12:09 +00:06:30
  • 5 Antony Costes FRA 05:14:18 +00:08:39
  • 6 Daniel Bakkegard DEN 05:15:04 +00:09:25
  • 7 Terenzo Bozzone NZL 05:15:22 +00:09:43
  • 8 Miki Taagholt DEN 05:15:29 +00:09:50
  • 9 Andrey Bryukhankov RUS 05:17:41 +00:12:02
  • 10 Sebastien Fraysse FRA 05:18:40 +00:13:01

18 Cyril Viennot FRA 05:29:00 +00:23:20

Femmes

  • 1 Alexandra Tondeur (BEL) 05:48:01
  • 2 Judith Corachan Vaquero (ESP) 05:50:06 +00:02:05
  • 3 Anna Noguera (ESP) 05:51:33 +00:03:32
  • 4 Manon Genet (FRA) 05:54:16 +00:06:15
  • 5 Maja Stage Nielsen (DEN) 05:57:13 +00:09:12
  • 6 Emma Bilham (SUI) 05:57:51 +00:09:50
  • 7 Asa Lundström (SWE) 06:02:54 +00:14:53
  • 8 Gurutze Frades Larralde (ESP) 06:07:30 +00:19:29
  • 9 Saleta Castro (ESP) 06:08:23 +00:20:22
  • 10 Maki Nishioka (JPN) 06:11:23 +00:23:22