La délégation française abordera en grande confiance les Mondiaux de duathlon qui auront lieu ce samedi à Pontevedra, pour l'ouverture du festival multisports. Ses six engagés ont, en effet, tous la possibilité de décrocher une médaille. Certains d'entre eux viseront même le titre.

Battu au sprint l'an passé par le Danois Andreas Schilling, Yohan Le Berre, qui vient de remporter le titre national, sera avide de revanche. En l'absence du Danois, le champion d'Europe aura comme principaux rivaux un Espagnol et deux Français.

Titré à deux reprises (2012 et 2015), Emilio Martin avait déçu l'an passé, terminant à une modeste 14e place. Absent depuis le début de saison en raison d'une blessure, l'Espagnol ne sera peut-être pas au meilleur de sa forme ce samedi. Le fait d'évoluer à domicile compensera peut-être ce handicap.

Les deux autres Bleus qui viseront le podium, voire le titre, sont Benjamin Choquert et Benoît Nicolas. Guère heureux sur les précédents Mondiaux (5e en 2016 et 6e en 2018), le Messin, qui avait terminé 2e de l'Euro 2018 compte bien briser le signe indien.

Quant au Gonfrevillais, il a souvent brillé lors de ces Mondiaux, qu'il a découvert en 2010. Il est monté à six reprises sur le podium, et deux fois sur la plus haute marche. À noter que son premier titre, acquis en 2014, avait été décroché à... Pontevedra. L'air de la cité galicienne lui fait peut-être pousser des ailes... Régulièrement devancé par Le Berre et Choquert lors de ses dernières courses, il lui sera, malgré tout, difficile de prendre sa revanche sur ses compatriotes. L'allongement de la distance peut néanmoins servir ses intérêts.

Cinquième l'an passé, le concurrent U23 belge Arnaud Dely peut être la surprise du chef.

Chez les femmes également, les trois Bleues engagées ont de grandes chances de monter sur le podium.

Sacrée championne de France pour la 9e fois il y a quinze jours, Sandra Levenez ne compte, en revanche, qu'un titre mondial à son palmarès, en 2014 à... Pontevedra. Sa collection de médailles, depuis ses débuts en 2008, est en revanche pléthorique : 3 en argent et 3 en bronze. Décevante les deux dernières éditions (abandon en 2018 et 5e en 2017), l'Isséenne semble disposer de toutes les cartes pour renouer avec l'or.

Pontevedra Levenez.jpg

Elle retrouvera sur sa route la tenante du titre, l'Autrichienne Sandrina Illes, qu'elle avait battue à plate couture en fin d'année lors de l'Euro.

Sandra se méfiera également de ses deux compatriotes Garance Blaut et Manon Legrand qui l'avaient devancée lors du 1er Grand Prix à Paillencourt. Respectivement 10e et 11e l'an passé, les deux Stadistes avaient connu quelques mésaventures pour leur baptême du feu.

Pontevedra Stadistes.jpg

En constants progrès, elles devraient faire nettement mieux qu'en 2018 même si elles ne sont pas encore rompues à la distance olympique.

Troisième de l'Euro, l'Espagnole Irene Loizate Sarrionnandia a également les moyens de s'emparer d'une médaille.

Format de la course : 10 km de course à pied (4 tours) - 40 km vélo (6 tours) - 5 km course à pied (2 tours)

Triathlete sera présent sur place pour vous faire vivre l'évènement.

Programme

Samedi 27 avril



Départ :

- course hommes : 11h30

- course hommes : 13h45