Le boss sera encore dur à battre. Triple champion du monde en titre, Mario Mola a démarré la nouvelle année de WTS par un nouveau succès lors de la première étape qui s'est déroulée cet après-midi à Abu Dhabi.

L'Espagnol a dû toutefois batailler ferme pour mettre à la raison le Britannique Alex Yee, qui était encore avec lui à 400 m de la ligne. Le bronze est revenu à un autre Ibère, Fernando Alarza. Respectivement 4e et 5e, Léo Bergère et Vincent Luis doivent donc se contenter de places aux pieds du podium. Voici les principales péripéties de cette course.

Il est 14 h heure locale lorsque le starter libère les concurrents. La natation longue de 750 m ne provoque pas de réelle sélection. Pour preuve, 39 secondes seulement séparent, à la sortie d'eau, le meilleur nageur (Henri Schoeman) du moins bon (Manoel Messias).

Le début du vélo est marqué par un coup de théâtre. Victime d'une chute dans un virage en compagnie d'autres concurrents, Pierre Le Corre est contraint à l'abandon en raison d'un souci de dérailleur.

Relégués d'abord dans un groupe de chasse, Mario Mola et Alex Yee ne mettent guère de temps pour revenir au contact du groupe d'une vingtaine d'unités qui s'était échappé préalablement.

Plus rien de marquant ne se passera jusqu'à fin du vélo. C'est donc un groupe d'une cinquantaine de concurrents qui rejoint T2 en tête.

Abu_Dhabi_transition.jpg

Le plus rapide à se mettre en jambes est l'inconnu néo-zélandais Hayden Wilde (9e du dernier mondial U23). Le jeune kiwi résistera quelques kilomètres avant de se faire reprendre par un tandem composé de l'Espagnol Mario Mola et du Britannique Alex Yee, récent lauréat de la coupe du monde de Cape Town. Ce dernier va donner du fil à retordre au champion du monde. Normal quand on sait qu'il a un record sur 1500 m supérieur à celui de Mo Farah au même âge. Le jeune Britannique ne cèdera finalement qu'à 500 m de la ligne.

Battu par Vincent Luis lors de la finale à Gold Coast, Mario Mola, démontre, avec ce succès inaugural, qu'il reste le boss du peloton.

Mola.jpg

Derrière Yee, le podium est complété par l'Espagnol Fernando Alarza. Quatrième et cinquième, Léo Bergère (même classement que l'an passé) et Vincent Luis ratent le podium pour deux et trois petites secondes.

Abu_Dhabi_apres_arrivee.jpg

Ce dernier, vice-champion du monde en titre, n'avait peut être pas totalement récupéré de ses efforts de la Super League de Singapour.

Une nouvelle fois décevant à Abu Dhabi, Dorian Coninx termine à une lointaine 37e place.

Prochaine étape : les Bermudes (27 avril)

Classement

  • 1 Mario Mola 1990 ESP 1 00:52:00 00:08:50 00:00:53 00:27:48 00:00:00 00:14:30
  • 2 Alex Yee 1998 GBR 55 00:52:03 00:09:05 00:00:50 00:27:38 00:00:00 00:14:31
  • 3 Fernando Alarza 1991 ESP 6 00:52:12 00:08:58 00:00:52 00:27:41 00:00:00 00:14:43
  • 4 Léo Bergere 1996 FRA 20 00:52:14 00:08:47 00:00:54 00:27:45 00:00:00 00:14:51
  • 5 Vincent Luis 1989 FRA 2 00:52:15 00:08:39 00:00:51 00:28:00 00:00:00 00:14:46
  • 6 Sam Ward 1994 NZL 11 00:52:16 00:08:45 00:00:53 00:27:46 00:00:00 00:14:53
  • 7 Henri Schoeman 1991 RSA 7 00:52:17 00:08:38 00:00:52 00:27:56 00:00:00 00:14:52
  • 8 Jacob Birtwhistle 1995 AUS 3 00:52:21 00:09:01 00:00:52 00:27:36 00:00:00 00:14:54
  • 9 Thomas Bishop 1991 GBR 19 00:52:23 00:08:43 00:00:55 00:27:54 00:00:00 00:14:53
  • 10 Hayden Wilde 1997 NZL 50 00:52:25 00:09:11 00:00:50 00:27:23 00:00:00 00:15:03

37 Dorian Coninx 1994 FRA 12 00:54:09 00:08:43 00:00:52 00:27:56 00:00:23 00:16:15