Ce vendredi, ce sera la rentrée des classes pour les champions du Courte Distance. Est, en effet, programmé à Abu Dhabi l'ouverture de la série championnat du monde (WTS).

Le moins que l'on puisse dire est que les plateaux proposés sont somptueux.

Chez les hommes, il ne manquera ainsi qu'un seul concurrent du Top 20 du classement final de la série 2018 : le Britannique Jonathan Brownlee (11e). Autre absent de marque, l'Espagnol Javier Gomez qui fera sa rentrée un peu plus tard dans la saison.

Triple champion du monde en titre, Mario Mola essaiera de conquérir une 4e couronne consécutive. Battu par Vincent Luis lors de la finale à Gold Coast, l'Espagnol semble désormais plus à la portée de ses rivaux. Il aura, en outre, le désavantage d'effectuer sa rentrée contrairement à beaucoup de ses rivaux. C'est le cas de Vincent Luis, qui en remportant brillamment la finale de la Super League, a montré qu'il était déjà très affûté.

Abu_Dhabi_Luis.jpg

Seront également candidats au podium l'Australien Jacob Birtwhistle, le Sud-Africain Richard Murray et le Norvégien Kristian Blummenfelt, respectivement 3e, 4e et 5e de la série mondiale 2018.

Lauréat de cette course l'an passé, Henri Schoeman aura sans doute du mal à réitérer son exploit. Le Sud-Africain a, en effet, déçu en ne terminant que 4e de la récente coupe du monde de Cape Town. Lors de cette course, il était devancé par la nouvelle petite merveille Britannique Alex Yee (1er) et par le Portugais Joao Silva (3e). Ces deux concurrents peuvent profiter de leur forme avancée pour créer la surprise.

Les autres Bleus engagés peuvent également se mêler à la lutte pour les médailles : Pierre Le Corre (8e de la série 2018 avec une belle 4e place lors de la finale), Léo Bergère (4e de cette course l'an passé juste derrière Vincent Luis, photo ci-dessous) et Dorian Coninx capable de gros coups (3e à Cape Town en 2016).

CHAMPIONNATS D'EUROPE ELITE HOMMES DISTANCE M À KITZBUHEL

Chez les femmes également, la start-list est somptueuse. Ne manqueront à l'appel que l'Américaine Kirsten Kasper (4e de la série 2018), la Britannique Jodie Stimpson (7e de la série 2018 et lauréate de cette course en 2016), la Japonaise Yuka Sato (14e de la série 2018) et la Néo-Zélandaise Andrea Hewitt (lauréate de cette course en 2017).

Lors de cette première manche, on s'attend une nouvelle fois à un match entre la Grande-Bretagne et les États-Unis.

D'un côté, Vicky Holland (championne du monde), Georgia Taylor Brown (3e de la série 2018) et Jessica Learmonth (2e de cette course l'an passé).

De l'autre Katie Zaferes (vice-championne du monde), Taylor Spivey (8e de la série 2018) et Summer Rappaport (récente 2e de la coupe du monde de Cape Town).

Ce match sera sans doute arbitré par la Néerlandaise Rachel Klamer (lauréate de cette course l'an passé), l'Australienne Ashleigh Gentle (6e de la série 2018 et 2e de cette course en 2016), la Japonaise Ai Ueda (lauréate de la récente coupe du monde de Cape Town) et la Française Cassandre Beaugrand (lauréate à Hambourg en 2018).

De son côté, Léonie Périault essaiera de faire aussi bien, voire mieux que sa 9e place de l'an passé.

Abu_Dhabi_Periault.jpg

Troisième Bleue engagée, Sandra Dodet essaiera d'améliorer sa meilleure performance sur WTS (22e à Hambourg l'an passé).

À noter que pour la première fois un relais mixte est programmé à Abu Dhabi le dimanche.

Format de la course :

750 m de natation - 18,9 km de vélo (5 tours) - 5 km de course à pied (2 tours)

Programme

Vendredi 8 mars

Départ course masculine : 14h06 (11h06 heure française)

Départ course féminine : 16h06 (13h06 heure française)

Samedi 9 mars

Départ relais mixte : 12h06 (9h06 heure française)